17 ans au service de Shimon Peres : son chauffeur raconte
Rechercher

17 ans au service de Shimon Peres : son chauffeur raconte

"Je souriais tous les matins quand je voyais une partie de l’histoire de l’état d'Israël entrer dans ma voiture," confesse Alon Navi

Shimon Peres - septembre 2014 (Crédit : Flash90)
Shimon Peres - septembre 2014 (Crédit : Flash90)

Alon Navi a été le chauffeur personnel de l’ancien président d’Israël et prix Nobel de la paix, Shimon Peres, pendant ces 17 dernières années.

Dans une interview, réalisée par Ynet, Alon Navi revient sur son travail aux côtés de l’un des représentants de l’histoire de l’état hébreu.

« Peu de personnes aiment aller au travail, mais moi je souriais et j’étais excité tous les matins quand je voyais une partie de l’histoire de l’état d ‘Israël entrer dans ma voiture. Aujourd’hui, c’est un matin difficile », confie le chauffeur.

Alon Navi confie que les deux hommes, dans la voiture, partageaient de longues discussions portant sur la famille mais également sur la politique. La priorité de Shimon Peres était de servir l’état hébreu, confesse le chauffeur. « Tous les soirs, il s’engageait dans une auto-examination et se demandait s’il y avait un endroit où il aurait pu faire plus ».

Il témoigne de l’emploi du temps chargé de Shimon Peres dont les journées débutaient aux alentours de 7 heures du matin et se terminaient tard le soir.

C’est Alon Navi qui a conduit Shimon Peres à l’hôpital le 13 septembre dernier.

L’ancien président s’est plaint de forts maux de tête et a demandé à Alon Navi d’être conduit à l’hôpital. A l’arrivée à l’hôpital, les médecins étaient plutôt optimistes mais ont souhaité garder l’ancien président sous observation pour la nuit.

Alon Navi lui a servi un verre d’eau, puis a compris que quelque chose n’allait pas dans le comportement de Shimon Peres. Il a appelé les docteurs qui ont alors réalisé qu’il était en train de faire un AVC et l’ont emmené faire une IRM du cerveau.

Après 17 ans de services, l’ancien chauffeur est très attristé du départ de Shimon Peres, « un homme qui était un partenaire, qui m’a traité comme un membre de sa famille, que je consultais sur n’importe quoi. » L’ancien président était d’ailleurs le parrain de son plus jeune fils et avait choisi le prénom de son aîné, Ofek (horizon en hébreu).

Cela faisait deux semaines que l’équipe de Shimon Peres espérait que l’ancien président se réveillerait. Son équipe, sur place, a fait ses adieux à leur mentor et modèle. « Nous lui avons dit qu’il devait savoir combien le peuple d’Israël se souciait de lui et combien il l’aimait. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...