Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

200 nouveaux pilotes n’assisteront pas à leur vol d’entraînement hebdomadaire

Selon les leaders du mouvement de protestation, l'annonce de Netanyahu de promulguer la loi sur la sélection des juges aurait été la goutte de trop pour de nombreux pilotes

Un soldat de l'armée de l'air israélienne dirigeant un avion de chasse F-35 lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Crédit : Armée israélienne)
Un soldat de l'armée de l'air israélienne dirigeant un avion de chasse F-35 lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Crédit : Armée israélienne)

Environ 200 pilotes de réserve de l’armée de l’Air israélienne auraient informé leurs unités qu’ils ne se présenteraient pas à leur séance d’entraînement hebdomadaire cette semaine, suite à l’annonce faite par le Premier ministre Benjamin Netanyahu jeudi soir, selon laquelle le gouvernement poursuivra son plan de réforme du système judiciaire, malgré les nombreuses protestations de la population.

Le fait de ne pas se présenter aux vols d’entraînement hebdomadaires aura de graves conséquences, car les pilotes qui ne s’y présenteront pas ne seront pas certifiés pour effectuer des missions opérationnelles.

Les manifestants comprenaient des pilotes de différentes branches de l’armée de l’Air, y compris ceux qui pilotent des missions de combat, des hélicoptères et des avions de transport, a rapporté la Douzième chaîne, sans citer de source.

Parmi les personnes qui se sont jointes à la manifestation de vendredi dernier figuraient certains des pilotes les plus expérimentés de l’armée de l’Air, notamment ceux qui effectuent des missions qu’Israël ne reconnaît pas publiquement, selon le reportage.

Des centaines d’officiers de l’armée de l’Air et de réservistes militaires se sont joints aux manifestations de ces dernières semaines contre les efforts de la coalition radicale pour restreindre dramatiquement le pouvoir de la Haute Cour de justice, déclarant qu’ils ne se présenteraient pas au travail si la réforme était adoptée. Une grande partie des réservistes protestataires ont déjà cessé de se présenter au travail, ce qui accentue un peu plus la pression sur le gouvernement.

Cette tendance a suscité de vives craintes au sein des services de sécurité, qui ont averti Netanyahu que la capacité opérationnelle de Tsahal était menacée.

Jeudi, certains spéculaient que le Premier ministre pourrait accepter d’interrompre, du moins temporairement, le processus législatif, afin de permettre des négociations de fond pour parvenir à un compromis avec l’opposition.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu faisant une déclaration à la nation sur la réforme du système judiciaire, le 23 mars 2023. (Crédit : Capture d’écran)

Au lieu de cela, Netanyahu a prononcé un discours aux heures de grande écoute dans lequel il a déclaré que son gouvernement continuerait à faire avancer le plan « de manière responsable », tout en s’efforçant d’adopter la semaine prochaine un élément essentiel de la réforme.

Il a déclaré que la coalition ferait avancer la semaine prochaine l’un des éléments les plus importants du plan, à savoir un projet de loi visant à placer les nominations à la Cour suprême sous le contrôle direct de la coalition. Netanyahu a insisté sur le fait que « nous ne voulons pas d’une Cour contrôlée, mais d’une Cour équilibrée ».

Le discours a donné lieu vendredi à une lettre de la procureure générale Gali Baharav-Miara informant le Premier ministre qu’il avait violé l’accord sur les conflits d’intérêts qui lui permet de gouverner pendant son procès pour corruption, et a qualifié ses déclarations de jeudi soir et toute autre implication dans la réforme du système judiciaire de la coalition « d’illégales et entachées d’un conflit d’intérêts ».

De plus en plus de réservistes – qui sont un élément clé des activités de routine de l’armée, y compris dans les unités supérieures – ont averti qu’ils ne pourraient pas servir dans un Israël non démocratique, ce que le pays deviendrait, selon eux, avec le projet du gouvernement.

Les hauts gradés de l’armée ont insisté sur le fait que les services armés devaient rester à l’écart de toute querelle politique, mais de nombreux articles ont indiqué que le phénomène ne faisait que s’amplifier.

Le discours de Netanyahu a également entraîné une intensification des protestations des réservistes contre le gouvernement.

Les officiers de l’armée de l’Air ont décidé de ne pas participer aux séances d’entraînement pendant deux semaines avant de réévaluer la situation, selon la Douzième chaîne.

Les organisateurs de la manifestation ont déclaré vendredi au site d’information Ynet que le discours de Netanyahu la veille au soir représentait un point de rupture pour de nombreux pilotes qui s’étaient jusque-là abstenus de se joindre aux manifestations.

100 médecins de Tsahal ont également écrit une lettre vendredi à l’attention des hauts gradés de Tsahal pour les informer qu’ils ne se présenteraient plus au service de réserve en raison de l’avancement continu de la réforme du système judiciaire.

Les médecins militaires ont déclaré qu’ils avaient demandé plusieurs semaines auparavant à la direction de l’armée d’agir contre la mise en œuvre du « coup d’État », avertissant alors qu’ils ne pourraient pas continuer à servir si ce coup d’État était mis en œuvre.

« À notre grand regret, non seulement le blizt législatif n’a pas été interrompu, mais il s’est intensifié, malgré la rupture croissante de la société et malgré les avertissements d’experts dans divers domaines. »

En conséquence, les médecins militaires ont déclaré qu’ils cesseraient immédiatement leur service de réserve et qu’ils s’engageraient à la place dans la lutte pour la démocratie.

200 réservistes de l’unité d’élite de renseignement 8200 ont également déclaré qu’ils cesseraient leur service.

« Un Israël qui n’est pas une démocratie est faible, dangereux pour les minorités et économiquement faible. Notre amour pour le pays et nos longues années de service nous obligent à nous opposer à la réforme », ont écrit les réservistes de la prestigieuse unité 8200 dans une lettre adressée vendredi au chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi.

Mercredi, Haaretz a rapporté que l’armée israélienne avait déjà constaté une baisse significative du nombre de soldats des forces terrestres se présentant pour le service de réserve.

Dans la 551e brigade de parachutistes d’élite, seuls 57 % des réservistes se sont présentés au travail cette semaine, ce qui représente une baisse significative par rapport au taux de participation habituel de 90 %, selon le rapport de mercredi. L’unité s’attendait à un taux de participation de 78 % parmi ses 700 réservistes dans le cadre de l’opposition aux efforts du gouvernement pour restreindre radicalement le pouvoir de la Cour suprême, mais les responsables de l’armée ont été consternés d’apprendre que l’ampleur de la protestation avait été bien plus grande qu’ils ne l’avaient prévu.

La 551e brigade est l’un des deux bataillons de réserve de la 98e division de Tsahal.

« C’est loin de ce que nous avions imaginé, et ce n’est pas facile à accepter », a déclaré une source militaire au journal.

Réservistes israéliens, anciens combattants et militants rassemblés pour manifester contre la réforme du système judiciaire, devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La Douzième chaîne a également rapporté mercredi que les sous-officiers de la division des opérations spéciales des services de renseignement militaire ont informé Tsahal qu’ils prévoyaient d’annuler leur contrat si la réforme judiciaire était adoptée. Les officiers ont rejeté la nouvelle proposition de remaniement de la commission de sélection des juges, rejetant l’affirmation de la coalition selon laquelle elle représente un « assouplissement » de sa position.

Les officiers devront payer une amende s’ils annulent leur contrat, mais un représentant a déclaré à la Douzième chaîne que c’était un prix qu’ils étaient prêts à payer.

La chaîne a également rapporté mercredi que 700 réservistes de la brigade Nahal ont envoyé une lettre au ministre de la Défense Yoav Gallant et à Halevi, les exhortant à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre fin à la réforme judiciaire. « Il s’agit d’une violation du contrat social. Ce n’est pas la voie de l’État d’Israël », ont-ils écrit.

Parallèlement, 100 officiers du Corps Blindé Mécanisé récemment démobilisés ont écrit leur propre lettre aux chefs de la sécurité, les avertissant que « certains d’entre [eux] cesseront de se présenter au service de réserve si le coup d’État est adopté ».

Dans une autre lettre rapportée par Haaretz, 100 réservistes supérieurs de l’armée de l’Air israélienne ont annoncé qu’ils cesseraient de se présenter pour des services non urgents en raison de la révision.

Ils se sont ajoutés aux 180 pilotes, 50 contrôleurs et 40 opérateurs de drones qui ont déjà pris cette mesure.

Des membres de l’organisation des réservistes de Tsahal « Frères d’armes » tenant une conférence de presse, à Tel Aviv, le 21 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La coalition Netanyahu, réunissant la droite, l’extrême-droite et les ultra-orthodoxes, a mis en place un projet de loi, qui vise à affaiblir la capacité de la Cour à contrôler le Parlement et à donner au gouvernement le contrôle de la nomination des juges. Depuis plus de deux mois, des manifestations de masse hebdomadaires sont organisées pour protester contre le projet de loi, et une vague croissante d’objections a été soulevée par des personnalités publiques de premier plan, dont le président, des juristes, des chefs d’entreprise et bien d’autres encore.

En outre, des soldats ont exprimé leur inquiétude quant au fait qu’un manque de confiance internationale dans l’indépendance du système judiciaire israélien pourrait les exposer à des poursuites devant des tribunaux internationaux pour des actions qu’ils ont reçu l’ordre d’exécuter pendant leur service.

Lors d’une visite à Londres vendredi, Netanyahu a déclaré que ces refus pourraient mettre Israël en « terrible danger« .

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.