Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Netanyahu : refuser de servir « est un terrible danger pour l’État d’Israël »

Après une réunion à Londres avec son homologue britannique, le Premier ministre a déclaré que Yom HaZikaron serait utilisé à des fins politiques "même s'il arrêtait la réforme"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu arrivant à Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu arrivant à Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali)

LONDRES – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les appels au refus de servir dans Tsahal constituaient un grave danger pour l’avenir de l’État d’Israël et qu’ils pourraient s’étendre au-delà de ceux qui s’opposent à la réforme du système judiciaire du gouvernement.

« Refuser [de servir dans Tsahal] est un terrible danger pour l’État d’Israël », a déclaré Netanyahu lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, à Londres. « Cela ne s’arrêtera pas à un seul côté, cela se déplacera d’un côté à l’autre. »

Le Premier ministre a déclaré avoir entendu des personnes qui soutiennent les projets du gouvernement dire qu’elles pourraient également refuser de servir dans l’armée si la loi n’était pas adoptée.

« Il faut comprendre ce qui se passe de l’autre côté. Les gens disent que s’il en est ainsi à cause de la menace d’un refus de l’armée israélienne, pourquoi cela viendrait-il que d’un côté ? ‘Nous n’enverrons pas nos enfants non plus' », a assuré Netanyahu.

Netanyahu a déclaré qu’il s’attendait à ce que les services de sécurité adoptent une « position ferme contre » ce phénomène, qui s’est développé ces dernières semaines parmi ceux qui s’opposent fermement aux projets du gouvernement visant à modifier radicalement le système judiciaire, notamment en donnant à la coalition un contrôle étendu sur la nomination des juges israéliens. De nombreux groupes de réservistes d’élite de Tsahal, issus de toutes les branches de l’armée, ont déclaré qu’ils ne continueraient pas à servir si le programme du gouvernement était mis en œuvre.

« Le pays ne peut exister sans Tsahal. Nous n’aurons plus de nation, c’est très simple », a déclaré Netanyahu vendredi. « Toutes les lignes rouges ont été franchies. Des gens qui étaient responsables de la sécurité du pays ont soudainement adopté ce cynisme. »

Vendredi, 200 pilotes réservistes et 100 médecins qui servent dans les réserves militaires ont déclaré qu’ils cesseraient leur service en raison du processus législatif, alors que l’opposition aux efforts du gouvernement dans les rangs de l’armée continue de se répandre.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, à gauche, accueillant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Alberto Pezzali/AP)

Après la rencontre entre Netanyahu et Sunak vendredi matin, Israël et le Royaume-Uni ont tous deux publié des déclarations sur leur rencontre, bien que seule la déclaration britannique n’ait mentionné la réforme du système judiciaire. Le communiqué de Sunak indique qu’il a souligné à Netanyahu « l’importance de maintenir les valeurs démocratiques qui sous-tendent nos relations, y compris dans les réformes judiciaires proposées en Israël ».

Un haut fonctionnaire israélien présent lors de la réunion a déclaré que la question de la réforme avait été abordée pendant moins d’une minute vers la fin de la réunion Sunak-Netanyahu.

Netanyahu s’est également exprimé vendredi sur les craintes que les protestations intenses et les divisions n’assombrissent Yom HaZikaron – la journée nationale du souvenir en Israël – le mois prochain.

Le Premier ministre a déclaré que « même s’il arrêtait le processus législatif, cela n’aiderait pas » à maintenir le caractère apolitique de Yom HaZikaron, « parce que quiconque voudra mener une action provocatrice le Jour du souvenir le fera ».

Netanyahu a rappelé qu’il s’était fermement élevé contre toute tentative d’utiliser Yom HaZikaron à des fins politiques lorsqu’il menait une forte campagne d’opposition aux Accords d’Oslo dans les années 1990.

« Les gens me disaient que je manquais de respect à Yoni », a déclaré Netanyahu, en référence à son frère Yoni Netanyahu, qui a été tué lors du raid de Tsahal sur Entebbe en 1976. « Il est interdit de dire une telle chose ! »

Le convoi de Netanyahu a été accueilli vendredi matin à Londres par plusieurs centaines de manifestants israéliens et juifs qui scandaient des slogans contre le Premier ministre et la réforme du système judiciaire largement controversée de son gouvernement. De manière inhabituelle, Netanyahu et Sunak n’ont fait aucun commentaire public et n’ont pas tenu de conférence de presse, se contentant de publier des comptes-rendus de leur réunion, qui a duré environ une heure.

Des manifestants protestant sur Whitehall, avant une visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour rencontrer le Premier ministre britannique Rishi Sunak à Downing Street, dans le centre de Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Isabel Infantes/AFP)

Ces derniers jours, Sunak avait subi des pressions pour commenter publiquement le remaniement judiciaire très controversé en Israël, ce qui a donné lieu à des spéculations selon lesquelles il aurait choisi de renoncer à tout commentaire public avec Netanyahu afin d’éviter de prendre position.

Lors de la visite de Netanyahu à Berlin la semaine dernière, le chancelier allemand Olaf Scholz et lui-même se sont publiquement querellés au cours d’une conférence de presse au sujet de la poursuite des efforts du gouvernement en faveur d’une législation qui étendrait considérablement le contrôle politique sur la Haute Cour d’Israël.

Netanyahu a déclaré vendredi qu’il avait invité Sunak à se rendre en Israël dans un avenir proche. Selon le compte-rendu britannique, Sunak a déclaré qu’il était « impatient de se rendre en Israël à la première occasion ».

Netanyahu devait rencontrer plus tard dans la journée de vendredi la ministre britannique de l’Intérieur, Suella Braverman, également sans déclaration publique ni conférence de presse. La seule autre réunion prévue au cours de son voyage, qui devait durer jusqu’à dimanche matin, était celle avec les Conservative Friends of Israel.

Sous sa forme actuelle, le paquet de réformes permettra notamment à la Knesset d’annuler les décisions des tribunaux à la plus courte majorité, de soustraire préventivement des lois au contrôle judiciaire et de confier la sélection des juges aux politiciens de la coalition. Netanyahu a déclaré jeudi soir que la loi sur la sélection des juges serait promulguée cette semaine.

Alors que les partisans de la réforme judiciaire assurent qu’elle est indispensable pour mettre un frein à l’activisme de la Cour, les opposants affirment que ces mesures affaibliront radicalement le caractère démocratique d’Israël, supprimeront un élément clé de l’équilibre des pouvoirs et laisseront les minorités sans protection.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.