22 élus appellent Biden à nommer un chargé de la lutte contre l’antisémitisme
Rechercher

22 élus appellent Biden à nommer un chargé de la lutte contre l’antisémitisme

Trump a laissé le poste vacant pendant deux ans jusqu'à ce qu'il nomme Elan Carr ; des changements dans la loi signifient que le candidat devra être approuvé par le Sénat

Jacky Rosen, alors candidate au Sénat, présente l'ancien vice-président Joe Biden alors qu'il fait campagne pour les candidats démocrates du Nevada lors d'un rassemblement à Las Vegas, le 20 octobre 2018. (Crédit : Ethan Miller/Getty Images)
Jacky Rosen, alors candidate au Sénat, présente l'ancien vice-président Joe Biden alors qu'il fait campagne pour les candidats démocrates du Nevada lors d'un rassemblement à Las Vegas, le 20 octobre 2018. (Crédit : Ethan Miller/Getty Images)

WASHINGTON (JTA) – Le groupe de travail bipartisan du Sénat chargé de la lutte contre l’antisémitisme a exhorté le président américain Joe Biden à nommer un contrôleur du Département d’Etat chargé combattre l’antisémitisme.

« Tragiquement, 76 ans après la fin de la Shoah, l’antisémitisme reste un danger sérieux et croissant pour les Juifs d’Europe, du Moyen-Orient, des Etats-Unis et d’ailleurs dans le monde », dit la lettre envoyée lundi et dirigée par les sénateurs. Jacky Rosen, représentante démocrate du Nevada, et Jim Lankford, représentant républicain de l’Oklahoma, présidents du groupe de travail, et signée par 20 autres sénateurs du groupe.

« Pour combattre la vague croissante d’antisémitisme mondial, l’envoyé spécial du département d’État chargé de surveiller et de combattre l’antisémitisme s’efforce de promouvoir un enseignement précis de la Shoah, d’améliorer la sûreté et la sécurité des communautés juives à risque, de veiller à ce que les responsables publics étrangers condamnent le discours antisémite et de renforcer les systèmes judiciaires étrangers dans leurs poursuites des incidents antisémites », indique la lettre.

La lettre note qu’une loi adoptée juste avant que le président américain Donald Trump ne quitte ses fonctions élève le poste au rang d’ambassadeur, lui conférant plus de prestige et de poids au sein du département d’État. La nouvelle désignation signifie également que tout candidat doit être confirmé par le Sénat.

Le groupe de travail réunit des sénateurs qui, autrement, auraient peu à voir les uns avec les autres dans un Sénat de plus en plus polarisé. Parmi les signataires figurent Tom Cotton, le républicain conservateur de l’Arkansas, et Raphael Warnock, le nouveau libéral de Géorgie.

Les spéculations au sein de la communauté juive organisée vont bon train quant à l’identité de la personne qui obtiendra le poste, un certain nombre de personnalités étant désignées comme des candidats de premier plan. Certains candidats au poste ont fait part de leur intérêt, bien que l’administration Biden n’ait pas donné d’indication sérieuse sur un candidat principal.

Trump a laissé le poste vacant pendant deux ans jusqu’à ce qu’il nomme Elan Carr début 2019, à la suite de multiples appels de groupes juifs et de membres du Congrès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...