3 soldats blessés après des échanges de tirs lors de heurts près de Gaza
Rechercher

3 soldats blessés après des échanges de tirs lors de heurts près de Gaza

Un terroriste palestinien aurait ouvert le feu sur des soldats après avoir traversé la frontière, selon Tsahal

Des soldats protègent des communautés dans la zone de la frontière de Gaza, le 1 août 2019. (Tsahal)
Des soldats protègent des communautés dans la zone de la frontière de Gaza, le 1 août 2019. (Tsahal)

Trois soldats israéliens ont été blessés par des tirs de palestiniens à proximité de la frontière de Gaza tôt jeudi, entraînant les combats transfrontaliers les plus violents depuis plusieurs semaines.

Un officier et deux soldats ont été touchés par un homme palestinien qui a traversé la frontière en Israël, selon l’armée israélienne.

L’homme a été abattu par des soldats israéliens, a déclaré l’armée.

Tsahal a frappé une position du Hamas dans la zone avec un tir de tank, a déclaré l’armée.

Le terroriste était armé d’un fusil, des grenades et portait un uniforme du Hamas, selon Tsahal. Pourtant, un porte-parole de l’armée a déclaré que l’armée pense que l’assaillant a agi seul, et non sur ordre de ses supérieurs.

Il a été identifié par des médias gazaouis comme étant Hani Abu Salah – un membre de l’aile armée du Hamas dont le frère a été tué dans un affrontement avec Tsahal en mai.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la part du Hamas, le groupe terroriste palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

Les soldats israéliens ont été emmenées à l’hôpital Soroka de Beer Sheva avec des blessures non mortelles. L’officier serait dans un état modéré, et les deux soldats ont été légèrement blessés.

L’armée a déclaré que l’incident avait commencé après que des soldats se sont déployés pour surveiller l’homme armé suspect alors qu’il s’approchait de la barrière de sécurité.

Des Palestiniens avaient annoncé des combats violents à proximité de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza.

La vidéo, qui proviendrait de la scène, publiée par des médias palestiniens montrait des fumigènes lancés dans le ciel, apparemment par des soldats israéliens, pour éclairer le champ de bataille. Les résidents locaux auraient entendu de violents échanges de tirs.

حدث أمني شرقي #خانيونس

مقطع فيديو متداول لتبادل إطلاق النار شرقي خانيونس بين المقاومة وجيش الاحتلال وسط تحليق كثيف لطائرات الاستطلاع وإطلاق قنابل إنارة

פורסם על ידי ‏شهاب‏ ב- יום רביעי, 31 ביולי 2019

Il y a aussi eu des informations sur la présence d’avions israéliens dans la zone.

L’armée a dit qu’elle avait fermé les routes à proximité de la frontière et déployé des renforts dans des communautés situées à proximité de la frontière lors des affrontements.

Cette flambée de violence a éclaté après plusieurs semaines de calme relatif le long de la frontière.

Le début de l’année 2019 a vu une forte augmentation du niveau de violence le long de la frontière, avec des émeutes nocturnes et des incendies provoqués par des ballons, mais le niveau de violence a diminué ces dernières semaines, en raison d’un accord de cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste du Hamas qui contrôle Gaza.

Des manifestants palestiniens jettent des pierres en direction des forces de sécurité israéliennes au cours des manifestations le long de la frontière avec Israël, à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 juillet 2019. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Mercredi, Israël a achevé un exercice de quatre jours visant à se préparer à la possibilité d’une guerre avec des combattants basés dans l’enclave palestinienne.

Lors de l’exercice, des soldats sont descendus dans les rues de la ville d’Ashkelon en plein milieu de la nuit pour simuler l’environnement urbain de Gaza.

Des soldats israéliens lors d’un exercice militaire à proximité de la bande de Gaza, à la fin juillet 2019. (Unité de porte-parole de Tsahal)

D’autres scénarios comprenaient une possible attaque terroriste pour prendre Ashkelon et d’autres endroits par la mer, l’évacuation de blessés en hélicoptères, l’évacuation de résidents de leur maisons; et la prise d’un quartier de la bande de Gaza.

Mercredi, on a assisté au premier feu depuis deux semaines déclenché en Israël par un ballon incendiaire lancé depuis Gaza, selon les autorités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...