Rechercher

34 ans du Hamas : nous ne céderons « pas un pouce » de la terre

Pour le cofondateur du groupe terroriste, Mahmoud al-Zahar, la participation de milliers de personnes à l'événement prouve que les Palestiniens ne renonceront pas à leur droit

  • Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
    Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
  • Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
    Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
  • Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
    Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
  • Un enfant regarde des personnes participant à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya dans la bande de Gaza, marquant le 34e anniversaire de la fondation du Hamas qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
    Un enfant regarde des personnes participant à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya dans la bande de Gaza, marquant le 34e anniversaire de la fondation du Hamas qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
  • Des femmes agitent les mains lors d'un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)
    Des femmes agitent les mains lors d'un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l'occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l'enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed ABED / AFP)

Lors d’un grand rassemblement vendredi marquant le 34e anniversaire de la fondation du groupe terroriste palestinien du Hamas, son cofondateur Mahmoud al-Zahar a déclaré que les Palestiniens ne céderont pas « un pouce » de la terre qu’ils considèrent comme la leur.

« La participation de milliers de personnes à ces marches commémorant l’anniversaire du lancement [du Hamas] confirme que l’individu palestinien ne peut renoncer à son droit, et refuse de céder pas un pouce de sa terre », a déclaré al-Zahar, selon les médias palestiniens.

Le Hamas ne reconnaît pas Israël et déclare souvent son intention de créer un État entre le Jourdain et la Méditerranée, éradiquant ainsi Israël.

Cet anniversaire intervient dans un contexte de reprise des violences, avec plusieurs attaques terroristes palestiniennes ayant eu lieu récemment. Quatre d’entre elles ont eu lieu dans la seule ville de Jérusalem, y compris une fusillade mortelle commise par un membre du Hamas.

Le responsable du Hamas, Mushir al-Masri, a déclaré lors du rassemblement que Jérusalem resterait au centre du conflit avec Israël.

« C’est une ligne rouge, et la défendre est un devoir sacré », a déclaré al-Masri, selon un communiqué publié par le groupe terroriste.

Des personnes participent à un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, à l’occasion du 34e anniversaire de la fondation du Hamas, qui dirige l’enclave côtière, le 10 décembre 2021. (Mohammed Abed/AFP)

Israël revendique la totalité de Jérusalem comme sa capitale.

Les troubles précédents à Jérusalem ont été mis à profit par le Hamas pour tirer des roquettes sur la ville en mai, déclenchant 11 jours de combats intenses au cours desquels plus de 4 000 roquettes ont été tirées sur Israël et l’armée israélienne a effectué quelque 1 500 frappes sur Gaza.

Depuis qu’un cessez-le-feu a été déclaré le 21 mai, l’armée égyptienne a mené un effort pour négocier un cessez-le-feu à plus long terme entre Israël et le Hamas, comprenant un échange de prisonniers.

Le Hamas a averti que les événements de Jérusalem pourraient entraîner une reprise des hostilités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...