Rechercher

7 groupes juifs US dénoncent les violences des extrémistes juifs

Les organisations - dont l'ADL - réclament des actions "sans équivoque" au gouvernement israélien face aux violences dans un courrier adressé à Bennett, Lapid et Gantz

Un pompier éteint les flammes d'une voiture israélienne après qu'elle aurait été incendiée par des extrémistes juifs en Cisjordanie, près de l'avant-poste de Givat Ronen, le vendredi 21 janvier 2022. (Avec l'aimable autorisation de Yesh Din)
Un pompier éteint les flammes d'une voiture israélienne après qu'elle aurait été incendiée par des extrémistes juifs en Cisjordanie, près de l'avant-poste de Givat Ronen, le vendredi 21 janvier 2022. (Avec l'aimable autorisation de Yesh Din)

Sept groupes juifs américains ont diffusé, mardi, une lettre ouverte demandant aux dirigeants israéliens des actions « sans équivoque » pour mettre un terme « au terrorisme et aux violences politiques qui sont commises par des extrémistes juifs israéliens en Cisjordanie à l’encontre de Palestiniens, de civils israéliens et de soldats de l’armée israélienne ».

« Nous recommandons vivement au gouvernement israélien tout entier de s’unir en condamnant fortement ces actes, de prendre des actions décisives pour traduire les auteurs de ces violences en justice et de s’attaquer aux menaces croissantes posées par ces extrémistes avec la détermination et le sérieux exigés par cette grave situation », ont-ils écrit.

Le courrier a été signé par l’ADL (Anti-Defamation League), la CCAR (Central Conference of American Rabbis), le groupe Israel Policy Forum, l’organisation NCJW (National Council of Jewish Women) , le groupe Rabbinical Assembly, l’Union pour le judaïsme réformé et l’USCJ (United Synagogue of Conservative Judaism). Il est adressé au Premier ministre Naftali Bennett ainsi qu’au ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, et au ministre de la Défense Benny Gantz.

La lettre, qui évite d’utiliser le terme de « colons », note les dégâts entraînés par de tels incidents qui sont essuyés par « l’image et les relations d’Israël avec le gouvernement des États-Unis, les Américains et la communauté juive américaine », ainsi que pour le statut d’Israël en tant que démocratie.

Les attaques violentes perpétrées par des partisans du mouvement pro-implantations à l’encontre de Palestiniens, en Cisjordanie, ont dépassé en 2021 le nombre enregistré l’année précédente d’au-moins 50 %.

L’administration Biden a signalé qu’elle restait attentive à ce phénomène et, le mois dernier, le rapport annuel sur le terrorisme établi par le département d’État américain a inclus de nombreuses informations sur les violences des extrémistes juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...