74 Palestiniens reviennent travailler chez SodaStream en Israël
Rechercher

74 Palestiniens reviennent travailler chez SodaStream en Israël

Le gouvernement a renouvelé les permis d'entrée de ces employés de Cisjordanie pour qu'ils puissent reprendre leur travail dans l'usine du sud du pays

Une ouvrière palestinienne à l'usine SodaStream à Mishor Adumim, le 2 février  2014 (Crédit: Nati Shohat/Flash90)
Une ouvrière palestinienne à l'usine SodaStream à Mishor Adumim, le 2 février 2014 (Crédit: Nati Shohat/Flash90)

Environ 74 employés palestiniens de SodaStream, qui avaient perdu leurs emplois lorsque l’entreprise avait fermé son entreprise en Cisjordanie face aux pressions internationales, vont retourner travailler dans l’usine de l’entreprise située dans le sud d’Israël.

Les permis de travail des employés, qui leur permettaient d’entrer en Israël depuis la Cisjordanie, avaient expiré au mois de février 2016.

Le gouvernement israélien a accepté de renouveler ces permis après des demandes persistantes de la part de SodaStream et de son directeur général Daniel Birnbaum, a fait savoir le Jerusalem Post dimanche.

« Nous sommes ravis de pouvoir à nouveau accueillir nos 74 employés dévoués palestiniens, qui sont dorénavant en mesure de rejoindre leurs 1 500 amis dans notre usine de Rahat dans le Negev », a expliqué Birnbaum au journal.

« Le gouvernement israélien a fait ce qui était honorable et moral en accordant un permis de travail à nos employés, qui peuvent maintenant répondre aux besoins de leurs familles et prouver également que la coexistence est possible ».

Au mois d’octobre 2014, SodaStream avait annoncé que l’entreprise fermerait son usine de Maale Adumim et qu’elle la transférerait dans le sud d’Israël en raison des pressions exercées par BDS (Boycott, Divestment and Sanctions), qui cherche à nuire à l’économie israélienne pour ses politiques envers les Palestiniens. Le mouvement avait affirmé que SodaStream discriminait ses employés palestiniens, les payant moins chers que les Israéliens.

Environ 500 Palestiniens avaient perdu leur emploi à ce moment-là. Israël avait donné le droit à 74 employés de pénétrer dans le pays et de continuer à travailler pour SodaStream jusqu’au mois de février 2016.

L’entreprise a dorénavant plus de 1 400 employés qui travaillent dans le parc industriel d’Idan Hanegev à proximité de Rahat. Un tiers des salariés sont des Arabes bédouins venant des zones environnantes.

Les employés palestiniens devront partir au travail à 4 heures et demi du matin afin de faire le long trajet vers le site industriel et y être à l’heure, mais l’un d’entre eux a déclaré au Post que ce n’était absolument pas un problème..

« SodaStream est notre seconde maison », a dit Ali Jafar, 42 ans, dimanche au Jerusalem Post. « Quand vous avez l’opportunité de retourner à votre maison, vous y retournez ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...