A Alger, un repas géant pour rompre le jeûne
Rechercher

A Alger, un repas géant pour rompre le jeûne

Le maire d'Alger a salué l'esprit de partage du Ramadan suite à l'organisation d'un iftar au cœur de la ville

Des musulmans attentent le coucher du soleil pour commencer le repas de l'iftar, pendant le mois de Ramadan, au Caire, en 2005. (Crédits : Wiki Commons)
Des musulmans attentent le coucher du soleil pour commencer le repas de l'iftar, pendant le mois de Ramadan, au Caire, en 2005. (Crédits : Wiki Commons)

Plus de 1.200 personnes ont rompu le jeûne du ramadan lors d’un repas géant servi vendredi soir en plein centre d’Alger, une initiative inédite, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le long de l’avenue Mourad Didouche, près de la Grande Poste, des centaines d’hommes et de femmes, jeunes ou âgés, seuls ou en famille, célèbres ou anonymes, se sont réunis autour de tables géantes dressées pour l’occasion dans cette rue du centre fermée à la circulation.

« Je suis heureux de voir qu’autour de ce repas se côtoient des personnes de toutes les catégories sociales. C’est le partage, l’esprit du ramadan », se félicite le maire d’Alger Kamel Bettache.

Marisol Jallongo, une septuagénaire espagnole qui vit en Algérie depuis sept ans applaudit cette initiative qui lui permet de « partager un moment convivial ».

Un peu plus loin, une des stars du football algérien, Fawzi Ghoulam, latéral gauche dans l’équipe nationale et dans le club italien de Naples, est lui aussi venu partager ce repas composé de chorba (soupe), boureks, salades et autres tajines de poulet aux olives.

De passage à Alger, il se dit « impressionné par le cadre ». « Je suis content de me retrouver avec des personnes qui ont l’habitude de me voir sur le terrain ou à la télévision ».

Farouk, la cinquantaine, a parcouru avec cinq autres personnes, les 400 kilomètres séparant Sidi Bel Abbès d’Alger « spécialement pour cet iftar ».

Le ramadan qui a débuté début juin est un des cinq piliers de l’islam.

Durant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, selon le calendrier lunaire, les croyants s’abstiennent de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Ce jeûne est conçu comme un effort spirituel, une lutte contre la séduction des plaisirs terrestres.

Mais, à l’heure de la rupture quotidienne du jeûne, des repas de fête rassemblent traditionnellement les familles et l’activité sociale est intense.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...