Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

À la veille des fêtes juives, Israël prévient les voyageurs des risques d’enlèvement

Dans ses directives annuelles, le Conseil national de sécurité indique que l'Iran et le Hamas cherchent à kidnapper des Israéliens dans leur pays et à l'étranger

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des membres de la force paramilitaire Basij défilent lors du rassemblement annuel pro-palestinien Al-Quds, ou Jour de Jérusalem, alors qu'ils se couvrent le visage dans le style des terroristes palestiniens et libanais à Téhéran, en Iran, le 29 avril 2022. (Crédit : Vahid Salemi/AP)
Des membres de la force paramilitaire Basij défilent lors du rassemblement annuel pro-palestinien Al-Quds, ou Jour de Jérusalem, alors qu'ils se couvrent le visage dans le style des terroristes palestiniens et libanais à Téhéran, en Iran, le 29 avril 2022. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

Israël a publié jeudi une nouvelle série d’avertissements aux voyageurs à l’approche des fêtes du Nouvel an juif, mettant l’accent sur les menaces d’enlèvement par des groupes soutenus par l’Iran à l’étranger et par le Hamas.

Les avertissements, émis par le bureau de lutte contre le terrorisme du Conseil national de sécurité (NSC), indiquent que les forces iraniennes et leurs mandataires poursuivent activement leurs efforts pour entrer en contact avec des Israéliens à l’étranger en se faisant passer pour des hommes d’affaires dans le but de les kidnapper. Les Juifs et les Israéliens vivant dans des pays limitrophes de l’Iran, en Afrique ou dans le bassin méditerranéen, sont particulièrement exposés à la menace d’agents iraniens, indique la directive.

Le CNS a également lancé un avertissement selon lequel le Hamas, lié à l’Iran, tenterait de cibler des Israéliens à l’étranger, et que les services de renseignement israéliens avaient réussi à déjouer une telle attaque dans un pays étranger non identifié, a rapporté la Douzième chaîne.

Plusieurs complots iraniens ont été déjoués l’année dernière. En juillet, les forces de sécurité azéries ont arrêté un ressortissant afghan de 23 ans soupçonné de préparer un attentat contre l’ambassade d’Israël à Bakou. Israël a accusé l’Iran d’être à l’origine du complot.

Le mois précédent, les services de renseignement chypriotes avaient révélé avoir déjoué un complot iranien contre des Juifs et des Israéliens. En mars, la police grecque a arrêté deux ressortissants pakistanais soupçonnés de préparer des attentats terroristes importants visant un restaurant juif et le centre Habad d’Athènes.

En novembre de l’année dernière, des responsables de la sécurité géorgienne ont révélé qu’ils avaient déjoué une tentative de la branche extraterritoriale des gardiens de la révolution iranienne, la Force Al-Qods, de tuer un éminent Israélo-Géorgien vivant à Tbilissi, la capitale.

Cette tentative fait suite à d’autres complots iraniens visant des Israéliens dans la région. En juin 2022, la Turquie et Israël ont déjoué un projet d’attentat contre des Israéliens à Istanbul.

Une image tirée d’une séquence de caméra de sécurité dans un aéroport censée montrer un agent iranien (C) surveillant des touristes israéliens en Turquie en juillet 2022 (Crédit : Capture d’écran/Douzième chaîne).

En Israël, l’avertissement du NSC pour 2023 indique que les groupes terroristes palestiniens Hamas et le Jihad islamique cherchent à kidnapper des Israéliens pour les utiliser comme monnaie d’échange. Ils pourraient également tenter d’enlever des Israéliens à l’étranger, selon l’avertissement, qui note que les négociations indirectes pour le rapatriement des Israéliens retenus dans la bande de Gaza sont dans l’impasse.

Les depouilles des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin, tués lors de l’invasion israélienne de la bande de Gaza en 2014, sont entre les mains des dirigeants islamistes du Hamas à Gaza, même si le groupe terroriste n’a jamais confirmé leur mort.

Le Hamas détiendrait également deux civils israéliens qui sont entrés dans l’enclave côtière de leur propre chef en 2014 et 2015, respectivement : Avera Mengistu, un juif d’origine éthiopienne, et Hisham Al-Sayed, un bédouin musulman.

Des partisans du Hamas palestinien participent à un festival à Naplouse pour soutenir les groupes terroristes palestiniens à Gaza et en Cisjordanie, le 11 mai 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Plusieurs tentatives pour les libérer en échange de prisonniers palestiniens ont échoué ces dernières années.

L’année dernière, le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a déclaré que si Israël ne parvenait pas à conclure un accord sur les prisonniers avec le groupe terroriste, l’organisation enlèverait d’autres Israéliens. « Nous avons quatre prisonniers, et si ce n’est pas assez convaincant pour Israël, nous agrandirons notre stock », avait déclaré Haniyeh à l’époque, dans des propos diffusés par les médias officiels du Hamas.

Israël a ajouté dans l’avertissement de cette semaine que le niveau de menace était élevé en Suède et au Danemark, à la suite d’incidents récents liés à l’autodafé de Corans dans ces pays.

Le Conseil national de sécurité a également mis en garde contre la menace d’attentats perpétrés par des éléments antisémites d’extrême droite aux États-Unis et en Europe à l’occasion des célébrations du Nouvel An juif.

Des touristes israéliens au camp de New Moon dans la péninsule du Sinaï, en Égypte, le 5 avril 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

De nombreux Israéliens se rendent dans la péninsule du Sinaï pendant les vacances, et Israël a prévenu les touristes de rester sur les sites connus protégés par les forces de sécurité et de ne pas se déplacer à l’intérieur de la péninsule. Les membres de l’État islamique et d’autres groupes jihadistes dans le Sinaï ont mené une série d’attaques meurtrières contre les forces égyptiennes et les civils depuis le soulèvement de 2011 contre le président Hosni Moubarak.

À la suite de l’enlèvement de la chercheuse israélienne Elizabeth Tsurkov en Irak au début de l’année, Israël a réitéré son interdiction totale de tout voyage vers des pays ennemis.

L’avertissement du NSC ne concernait que les menaces terroristes et ne mentionnait pas les zones de guerre telles que l’Ukraine, où des milliers d’Israéliens se rendent chaque année à Rosh Hashana pour prier à Ouman.

Israël émet régulièrement des avertissements à l’approche du Nouvel An juif et des fêtes de Pessah, deux périodes durant lesquelles les Israéliens voyagent le plus.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.