Rechercher

A l’approche de Noël, Israël compte 182 000 chrétiens

Les dirigeants chrétiens de Terre Sainte ont récemment estimé que leurs communautés étaient menacées d'être chassées de la région par des groupes extrémistes israéliens

Issa Anis Kassissieh, l'ambassadeur officiel du Père Noël de Terre Sainte, fait du kayak dans le Jourdain sur les hauteurs du Golan dans le cadre de ses vœux de Noël 2021. (Crédit : autorisation : Omri Masika et Roi Peretz)
Issa Anis Kassissieh, l'ambassadeur officiel du Père Noël de Terre Sainte, fait du kayak dans le Jourdain sur les hauteurs du Golan dans le cadre de ses vœux de Noël 2021. (Crédit : autorisation : Omri Masika et Roi Peretz)

Le Bureau central des statistiques d’Israël (CBS) a révélé mardi qu’environ 182 000 chrétiens vivaient aujourd’hui en Israël.

Les chrétiens représentent 7 % de la population arabe d’Israël, et 76,7 % des chrétiens d’Israël sont arabes.

Les plus grands centres de population arabe chrétienne en Israël se trouvent à Nazareth (21 400), Haïfa (16 500) et Jérusalem (12 900).

Les dirigeants chrétiens de Terre Sainte ont récemment estimé que leurs communautés étaient menacées d’être chassées de la région par des groupes extrémistes israéliens, et ont appelé au dialogue pour préserver leur présence.

Vue générale de la ville de Nazareth, au nord d’Israël, et de sa basilique catholique de l’Annonciation (centre), où la tradition chrétienne catholique veut que l’ange Gabriel soit apparu à la Vierge Marie pour lui annoncer sa conception de Jésus-Christ (construite au-dessus de la grotte où elle aurait vécu à l’époque), le 18 décembre 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que ces accusations étaient « sans fondement et déforment la réalité de la communauté chrétienne en Israël ».

« La population chrétienne en Israël – dont celle de Jérusalem – bénéficie de la liberté totale de religion et de croyance, est en augmentation constante, et fait partie de ce patchwork unique qu’est la société israélienne », selon un communiqué du ministère lundi.

Jérusalem abrite des sites sacrés chrétiens, dont l’église du Saint-Sépulcre, où les croyants pensent que le Christ a été crucifié et enterré. « Les chefs de l’Eglise estiment qu’il reste aujourd’hui moins de 2 000 chrétiens dans la Vieille ville de Jérusalem », ont écrit les deux hommes dans une tribune publiée dimanche par le Sunday Times.

L’archevêque de Canterbury Justin Welby, le chef de l’Eglise anglicane, et l’archevêque anglican de Jérusalem, Hosam Naoum ont dit que les chrétiens palestiniens quittaient la Cisjordanie à cause de « l’augmentation des communautés de colons » et des restrictions de mouvements.

L’archevêque de Canterbury Justin Welby à l’abbaye de Westminster, Londres, le 11 novembre 2018. (Crédit : Paul Grover / Photo de la piscine via AP)

Le ministère des Affaires étrangères a assuré qu’Israël « défend la liberté de religion et de croyance pour toutes les religions, ainsi que la liberté d’accès aux lieux saints ».

« Les déclarations de chefs de l’Eglise à Jérusalem sont particulièrement révoltantes au vu de leur silence sur la détresse de nombreuses communautés chrétiennes du Moyen-Orient qui souffrent de discrimination et de persécution », a ajouté le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...