Abbas rend hommage au « martyr » jordanien qui a tenté une attaque au couteau
Rechercher

Abbas rend hommage au « martyr » jordanien qui a tenté une attaque au couteau

Le président de l’Autorité palestinienne présente ses condoléances à la famille de Saeed Amro, abattu par la police un couteau dans chaque main

Les forces de sécurité israéliennes près du corps d'un attaquant jordanien sur la scène d'une attaque au couteau porte de Damas, à Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes près du corps d'un attaquant jordanien sur la scène d'une attaque au couteau porte de Damas, à Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) a rendu hommage cette semaine au « martyr » jordanien qui a été abattu vendredi à Jérusalem par des garde-frontières alors qu’il tentait de les poignarder.

Dans une lettre de condoléances adressée à la famille de Saeed Amro, Abbas a déclaré que l’assaillant décédé est un « martyr ayant lavé la Terre pure de Palestine avec son sang », et a exprimé son espoir que « Dieu enveloppera le martyr de sa miséricorde et lui réservera son ultime demeure au paradis », a annoncé mardi le site d’actualité Ynet.

Selon les forces de sécurité, Amro, 28 ans, a été abattu vendredi alors qu’il s’approchait d’un groupe de policiers avec un couteau dans chaque main porte de Damas, à l’entrée de la Vieille Ville. Après avoir fouillé le corps d’Amro, la police a trouvé sur lui des couteaux supplémentaires.

Pendant le week-end, Amman a clairement condamné le meurtre d’Amro, le qualifiant d’acte « barbare », et les autorités jordaniennes ont exprimé leurs doutes sur le fait qu’il ait attaqué des Israéliens, affirmant qu’il n’était qu’un simple touriste.

Dimanche, le ministère des Affaires étrangères a envoyé un enregistrement vidéo à la Jordanie qui semblait corroborer la version de la police, montrant Amro brandissant les couteaux et s’avançant vers les forces de sécurité avant d’être abattu.

Israël a déjà été critiqué par les Palestiniens et la communauté internationale pour sa manière de répondre aux attaques contre ses civils et ses soldats. En retour, Israël a accusé Abbas à plusieurs reprises de ne pas condamner la vague d’attaques palestiniennes contre les civils et les forces de sécurité israéliens l’année dernière, et affirme que les responsables palestiniens pilotent ces incitations à la violence et au terrorisme envers Israël.

Depuis octobre 2015, 35 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence. Plus de 200 Palestiniens ont également été tués, les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...