La Jordanie condamne l’assassinat “barbare” de l’attaquant de Jérusalem
Rechercher

La Jordanie condamne l’assassinat “barbare” de l’attaquant de Jérusalem

Les Frères musulmans demandent la fermeture de l’ambassade israélienne à Amman après “l’exécution” d’un homme qui tentait de poignarder des policiers

Les forces de sécurité israéliennes près du corps d'un attaquant jordanien sur la scène d'une attaque au couteau porte de Damas, à Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes près du corps d'un attaquant jordanien sur la scène d'une attaque au couteau porte de Damas, à Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère jordanien des Affaires étrangères a fermement condamné samedi l’assassinat d’un citoyen jordanien qui avait tenté de poignarder des garde-frontières devant la Vieille Ville de Jérusalem la veille.

Dans un communiqué, le ministère a déclaré que tuer Saeed Amro était « un acte barbare ».

Des responsables sécuritaires ont déclaré qu’Amro, 28 ans, avait été abattu vendredi alors qu’il s’approchait d’un groupe de policiers avec un couteau tiré. En fouillant le corps d’Amro, la police a retrouvé trois couteaux sur lui.

Les autorités jordaniennes ont cependant exprimé des doutes sur une agression d’Israéliens par Amro, déclarant qu’il était simplement un touriste.

Trois couteaux retrouvés par la police sur le corps d'un Jordanien abattu en tentant de poignarder une garde-frontière, à la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : police israélienne)
Trois couteaux retrouvés par la police sur le corps d’un Jordanien abattu en tentant de poignarder une garde-frontière, à la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 septembre 2016. (Crédit : police israélienne)

Une porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères a dénoncé « l’acte barbare de l’armée d’occupation israélienne, dont les tirs prémédités contre le Jordanien [Saeed Amro] l’ont tué immédiatement. »

« Amro faisait partie d’un groupe de touristes qui était entré jeudi dans les territoires palestiniens pour visiter Jérusalem », a déclaré Sabah Refai.

D’autre part, la branche politique des Frères musulmans en Jordanie a déclaré que la mort d’Amro était une « exécution » et a appelé à la fermeture de l’ambassade d’Israël à Amman.

Beaucoup de Palestiniens détiennent des passeports jordaniens, et la police israélienne avait déclaré vendredi qu’elle vérifiait si Amro avait aussi des papiers palestiniens. Une source jordanienne officielle a déclaré à l’AFP qu’il n’était pas palestinien.

L’attaque d’Amro vendredi était l’une des six attaques qui ont eu lieu en Cisjordanie et à Jérusalem ces deux derniers jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...