Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Abbas signe un décret criminalisant le déni de la « Nakba »

Ce décret stipule que quiconque coupable de négation de ce qui est qualifié de "crime contre l'humanité" perpétré par les "gangs sionistes" en 1948 encourt jusqu'à 2 ans de prison

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas participant au sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Saudi Press Agency via AP)
Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas participant au sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Saudi Press Agency via AP)

Le chef de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a signé un décret présidentiel criminalisant le refus de reconnaitre la « Nakba » palestinienne au moment de la création d’Israël, en 1948.

Le décret stipule que toute personne reconnue coupable de négation de la « catastrophe » infligée aux Palestiniens par les forces sionistes en 1948 sera passible d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison. Il qualifie la « Nakba » « de crime contre l’humanité » perpétré par les « gangs sionistes », a indiqué la Douzième chaîne israélienne.

Le décret semble confirmer l’approche plus dure adoptée par Abbas, ces dernières années, face à l’échec de sa tentative de création d’un État palestinien souverain aux côtés d’Israël sur les lignes d’avant 1967 par la voie diplomatique.

Lors d’un discours prononcé, ce mois-ci, devant l’Assemblée générale des Nations Unies à l’occasion du tout premier événement célébrant la Journée de la Nakba, Abbas arborait un symbole, sur son col de veste, symbolisant le désir palestinien de revenir sur les terres et dans les maisons perdues pendant la guerre d’indépendance de 1948.

Abbas s’était déjà plaint du fait qu’il ne pouvait pas retourner à Safed, sa ville natale et il a déclaré à la tribune de l’ONU que c’était pourtant ce qu’il souhaitait faire.

Il existe des tendances semblables en Israël : des députés de la coalition souhaitent en effet faire adopter un projet de loi interdisant d’arborer le drapeau palestinien.

Les députés de droite n’ont jamais accepté la vision palestinienne de la Nakba, et certains d’entre eux ont menacé les Palestiniens d’une nouvelle Nakba s’ils continuaient à agiter le drapeau palestinien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.