Abdallah II : “l’objectif des Palestiniens est en danger”
Rechercher

Abdallah II : “l’objectif des Palestiniens est en danger”

Le roi de Jordanie, qui ne verra pas Netanyahu, indique que les négociations de paix ne progresseront pas sans l'implication forte des Etats-Unis

Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à son arrivée à Ramallah, en Cisjordanie, le 7 août 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à son arrivée à Ramallah, en Cisjordanie, le 7 août 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Avant sa réunion avec Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne (AP), à Ramallah, en Cisjordanie, après des semaines de tension entre le royaume hachémite et Israël, le roi Abdallah II de Jordanie a déclaré que les derniers développements montraient que « l’objectif des Palestiniens est en danger. »

Abdallah II a rencontré Abbas lundi. Il s’agit de sa première visite à Ramallah en cinq ans.

La visite du monarque a lieu après une flambée des tensions entre la Jordanie et Israël au sujet du mont du Temple, lieu saint pour les Juifs et les musulmans.

Abdallah II n’a pas prévu de rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant son voyage.

Avant sa réunion avec Abbas, le roi a déclaré que les efforts pour parvenir à un accord de paix entre Israël et les Palestiniens devaient « plus dur chaque jour », a annoncé la Deuxième chaîne.

Il a ajouté qu’il n’y aurait « aucun progrès » si les Etats-Unis ne participaient pas activement aux efforts d’initiation des négociations.

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riyad al-Maliki a indiqué aux journalistes à l’issue d’une rencontre de deux heures entre le roi Abdallah II de Jordanie et le président de l’AP Mahmoud Abbas que sa « visite survient à une période de grande importance pour mener une évaluation conjointe du problème des attaques israéliennes perpétrées contre la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem et [au vu] de l’initiative qui visait à changer le statu-quo autour de la mosquée Al-Aqsa ».

« Nous avons évalué ces expériences et nous sommes en train de préparer des actions futures que nous attendons d’Israël et de la personne du Premier ministre israélien Netanyahu,” a-t-il ajouté selon Wafa, le site d’information officiel de l’AP.

« Il a été convenu de former une équipe de crise conjointe, grâce à laquelle nous continuerons à évaluer ce qu’il s’est passé et les leçons que nous devons en tirer et à évaluer tous les défis auxquels nous pourrions faire face à la mosquée Al-Aqsa.”

Le roi Abdallah II de Jordanie a aussi déclaré au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas que le président américain était « engagé » à faire évoluer le processus de paix.

S’adressant au leader palestinien à Ramallah, le roi Abdallah a souligné « l’engagement du président Trump à travailler à réaliser la paix entre les Palestiniens et les Israéliens », selon un compte-rendu de la réunion donné par l’agence de presse officielle Petra.

Abdallah a « souligné l’importance de l’intensification des efforts visant à créer de véritables perspectives politiques de progrès en vue de la résolution du conflit », a ajouté le compte-rendu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...