Rechercher

Amazon lance une série sur la high-tech et met l’accent sur la Start-Up Nation

Sorti le 18 octobre, "TechTalk" donne un aperçu de plus de 50 startups de l'Etat juif, et est animé par les Anglo-israéliens Jonny Caplan et Jessy Katz de "The Voice" Israël

  • L'animateur et producteur exécutif Jonny Caplan se tient devant une voiture volante d'Urban Aeronautics pendant le tournage de la première saison de "TechTalk", qui sortira sur Amazon Prime le 18 octobre 2019. (Autorisation)
    L'animateur et producteur exécutif Jonny Caplan se tient devant une voiture volante d'Urban Aeronautics pendant le tournage de la première saison de "TechTalk", qui sortira sur Amazon Prime le 18 octobre 2019. (Autorisation)
  • A titre d'illustration : Les participants à la DLD Tel Aviv Digital Conference, le plus grand rassemblement international de haute technologie d'Israël, réunissant des centaines de start-ups, de sociétés de capital-risque, d'investisseurs providentiels et de multinationales de premier plan, qui s'est tenue au complexe de l'ancienne gare à Tel Aviv le 8 septembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)
    A titre d'illustration : Les participants à la DLD Tel Aviv Digital Conference, le plus grand rassemblement international de haute technologie d'Israël, réunissant des centaines de start-ups, de sociétés de capital-risque, d'investisseurs providentiels et de multinationales de premier plan, qui s'est tenue au complexe de l'ancienne gare à Tel Aviv le 8 septembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)
  • Les animateurs de "TechTalk", Jonny & Jessy, posent pour une photo lors d'une journée de tournage bien remplie pour la Saison 1, qui présente 50 start-up israéliennes, et sort sur Amazon Prime, le 18 octobre 2019. (Autorisation)
    Les animateurs de "TechTalk", Jonny & Jessy, posent pour une photo lors d'une journée de tournage bien remplie pour la Saison 1, qui présente 50 start-up israéliennes, et sort sur Amazon Prime, le 18 octobre 2019. (Autorisation)
  • A titre d'illustration : Un arbre solaire à la Bourse de Tel Aviv. (Dr. Avishai Teicher / domaine public)
    A titre d'illustration : Un arbre solaire à la Bourse de Tel Aviv. (Dr. Avishai Teicher / domaine public)

Plus de 50 entreprises israéliennes du secteur technologique sont présentées dans la première saison d’une nouvelle série diffusée sur Amazon Prime Video le 18 octobre, intitulée « TechTalk ». La saison 2 est consacrée aux startups de New York et la saison 3 à celles de Los Angeles.

Le créateur de l’émission est le co-fondateur de Tech Talk Media, Jonny Caplan. C’est un entrepreneur d’origine britannique qui a quitté l’Angleterre pour Israël en 2013 afin d’explorer la scène technologique « multipotentielle » de la Startup Nation.

Caplan croit que la multipotentialité – un concept d’abord inventé par Emilie Wapnick, conférencière TED et auteure de « How to Be Everything » [Comment être tout] – est la force motrice derrière le succès naissant de l’industrie des startups. Selon Wapnick, « au lieu de choisir une chose et de nier tous nos autres intérêts, nous pouvons trouver des moyens d’intégrer nos nombreuses passions dans nos vies ».

Caplan explique qu’en « défiant la norme, les multipotentialités n’ont pas une seule compétence définitive, mais nous avons une multitude de talents et de créativité que nous pouvons poursuivre simultanément ».

Cette philosophie l’a inspiré à lancer sa série documentaire phare « TechTalk », qui se penche sur les startups mondiales émergentes et les innovateurs.

Ce que Caplan a découvert en Israël – et en particulier à Tel Aviv, où il a élu résidence et qui a la plus forte concentration de start-ups par habitant au monde – l’a amené à créer sa société de médias et de divertissement basée aux Etats-Unis avec son partenaire, Ronald R. Hans.

Caplan, entrepreneur chevronné est l’auteur, le producteur exécutif et le co-animateur de la série. Il est accompagné à la présentation de Jessy Katz, finaliste de « The Voice » en Israël.

« Nous avons choisi Israël pour lancer le programme, car c’est la Start-Up Nation, et le seul endroit au monde qui possède un mélange aussi dynamique d’innovateurs et de technologies dans un seul espace », explique M. Caplan.

Si toutes les startups présentées sont impressionnantes, quelques-unes se démarquent par leur caractère exceptionnel, d’après Caplan. Les systèmes EyeRon sont des fabricants de drones renforcés de première intervention qui volent à l’intérieur des bâtiments en feu pour avertir les pompiers plus tôt. Le PDG et fondateur Nimrod Ron tombe probablement lui-même dans la catégorie du potentiel multiple. Ron est un artiste, l’un des « 30 Under 30 » du palmarès de Forbes Magazine distinguant des jeunes de moins de 30 ans et le plus jeune à avoir reçu été distingué par un prix des anciens élèves de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Ensuite, il y a Intuition Robotics, qui est à l’origine d’un petit robot appelé ElliQ, conçu pour tenir compagnie à des personnes âgées. Avec plus de 70 % des personnes âgées de plus de 70 ans vivant seules, la démence et d’autres maladies représentent un risque plus élevé. ElliQ fournit quelqu’un à qui parler et vérifie son « compagnon », en lui suggérant des exercices, des jeux et même des connexions via Skype avec des membres de sa famille.

« Israël dispose d’une telle richesse de nouvelles start-ups et de technologies passionnantes, que les choix pour la série ont été difficiles à faire », dit Caplan.

Parmi les invités figurent Natan Barak, fondateur de Mprest Systems, qui produit l’une des trois composantes cruciales du Dôme de fer, Jonathan Medved, fondateur et PDG d’OurCrowd, le géant du financement public basé à Jérusalem, et, peut-être de manière incongrue, Montel Williams, personnalité et entrepreneur de télévision aux Etats-Unis.

Chaque épisode de « TechTalk » couvre un éventail de technologies et de secteurs d’activité différents. La première saison comprend ainsi des voitures volantes, la chirurgie holographique 3D, l’équipe israélienne de footballeurs robots, des scanners de cannabis, des piratages de voitures, du snowboard en réalité augmentée, des jeux contrôlés par l’esprit, entre autres.

L’animateur et producteur exécutif Jonny Caplan se tient devant une voiture volante d’Urban Aeronautics pendant le tournage de la première saison de « TechTalk », qui sortira sur Amazon Prime le 18 octobre 2019. (Autorisation)

Caplan affirme que tout le monde peut développer son potentiel, quels que soient ses antécédents ou son éducation. A titre d’exemple, il se réfère à Boys Town Jerusalem, un internat pour garçons issus de foyers défavorisés, dont beaucoup ont souffert d’une grande détresse ou d’un traumatisme. Financée par le gouvernement et par l’intermédiaire de donateurs, l’école se concentre sur l’enseignement de la technologie et a été la première du Moyen-Orient à être équipée du réseau informatique Cisco Networking.

« Tous les humains ont les ressources nécessaires pour développer toute une gamme d’aptitudes créatives », explique M. Caplan. « En général, il faut une impulsion ou une réaction pour les réveiller, mais avec la bonne motivation et la bonne volonté, les possibilités sont infinies. »

Malgré son optimisme, l’expérience personnelle de Caplan lui permet de rester réaliste quant aux difficultés et aux menaces qui peuvent exister dans la création d’entreprises à long terme. Quand il avait 25 ans, son entreprise a connu une prise de contrôle hostile alors qu’il était à l’étranger en Israël pour un mariage pendant quelques jours. Les fruits de son travail ont disparu du jour au lendemain.

« Ma réaction initiale a été un choc. Mais je n’allais pas laisser le détournement de tout mon travail acharné et de mes innovations me faire dérailler », dit M. Caplan.

En peu de temps, il a réussi à créer une nouvelle société dans le domaine de l’électronique grand public. Bien que fortement marqué par la prise de contrôle, il considère ce « revers » comme une expérience instructive qui lui a permis de grandir de manière significative. En particulier, Caplan pense qu’elle lui a permis de libérer des énergies créatives qui, autrement, seraient restées inactives, ce qui le place dans le même esprit que les fondateurs de nombreuses start-ups.

Les animateurs de « TechTalk », Jonny & Jessy, posent pour une photo lors d’une journée de tournage bien remplie pour la Saison 1, qui présente 50 start-up israéliennes, et sort sur Amazon Prime, le 18 octobre 2019. (Autorisation)

Depuis son arrivée en Israël, il a partagé son sens aigu des affaires en fournissant une orientation stratégique et des ressources occidentales à plusieurs startups israéliennes de premier plan, dont certaines sont mentionnées dans le best-seller de Dan Tenor et Saul Singer, « Israël, la nation start-up ». Bien que le livre soit paru il y a dix ans, l’histoire du miracle économique du pays demeure une source d’inspiration.

Quand Caplan a été présenté pour la première fois à Jessy Katz, il a tout de suite su qu’elle était la bonne partenaire pour co-animer « TechTalk ». Les deux sont à la fois des personnalités créatives, artistiques et entrepreneuriales. Caplan décrit la dynamique comme une « rencontre des esprits ».

Caplan est un acteur depuis l’âge de huit ans, où il est apparu sur la BBC. Il est aussi artiste, guitariste, pianiste et écrivain. À l’âge de 14 ans, il a lancé sa première entreprise en créant des jeux et des plateformes numériques. Après avoir obtenu son diplôme en architecture d’intérieur, il a eu le véritable virus de l’entrepreneuriat lorsqu’il a vu la possibilité de créer et d’innover à partir de n’importe quel ordinateur branché sur Internet, l’industrie en ligne commençant à s’étendre en 1999.

La New-Yorkaise Katz est chanteuse, auteure-compositrice, actrice, artiste voix-off et créatrice de bijoux. Immédiatement après l’obtention de son diplôme en communication à l’Université du Maryland, elle s’installe en Israël en 2011 et devient finaliste de l’émission de chant « The Voice » en 2014.

Après son apparition dans l’émission, elle forme le duo « Yuval et Jessy », qui fait des tournées en Israël et dans le monde entier en jouant de la musique folk pop. De nombreuses représentations revêtent une dimension de travail social et de musicothérapie pour les publics souffrant de maladie ou de tragédie, en plus de leurs concerts plus traditionnels. Les compositions de Katz s’inspirent d’un large éventail de musiques du pays et du Moyen-Orient, d’artistes et de groupes tels que Sarit Hadad, David Broza, Shlomo Artzi, les Gypsy Kings et Alabina.

« La journaliste Nadine Wojakovski interviewe Jonny Caplan et Jessy Katz au TLV Fashion Mall, Tel Aviv, dans le cadre de l’émission « TechTalk, the Series ». (Autorisation)

Katz est la fille de la productrice Nancy Spielberg et la nièce de Stephen Spielberg. Elle est récemment revenue de Madrid en tant qu’artiste de voix off pour la série télévisée espagnole « La Casa de papel ».

Katz a été élevée dans une famille orthodoxe et sioniste dans la section Riverdale du Bronx, avec un père ordonné par un rabbin. Elle a été élevée avec un amour profond du judaïsme tout au long de sa scolarité et à la maison. Cet amour a été largement influencé par les films que sa mère a produits, qui ont souvent des thématiques juives et sionistes.

C’est avec ce riche héritage que Katz s’est sentie obligée d’émigrer en Israël dès l’obtention de son diplôme universitaire. Mais cela n’a pas été sans difficultés.

Rien à New York ou ailleurs dans le monde ne peut vous apprendre ce qu’est la vie en Israël. C’est une lutte

« Rien à New York ou ailleurs dans le monde ne peut vous apprendre ce qu’est la vie en Israël. C’est une lutte », concède Katz, qui parle couramment l’hébreu.

« Nulle part ailleurs dans le monde, on n’apprend la compétence, la connaissance et l’expérience, à ne pas être paresseux et à tout surmonter. On apprend à ne pas être un frayer, mais à être malin », dit-elle, en utilisant le terme hébreu d’argot pour « pigeon ».

En revanche, elle dit que vivre à New York n’aurait pas fonctionné pour elle. « C’est une cage. Dès que vous me mettez dans une cage, il y a des limites », dit-elle.

Caplan est d’accord. « Les gens ont de nombreux débouchés différents, et il faut être capable de s’adapter. Dans ce pays aux multiples tâches et aux vocations multiples, on sait qu’il ne faut pas se fier à une compétence en particulier, mais à plusieurs », dit-il.

Malgré les obstacles auxquels tout nouvel immigrant fait face, Katz est optimiste.

L’animateur et producteur exécutif Jonny Caplan présente la première saison de « TechTalk », qui sortira sur Amazon Prime le 18 octobre. (Autorisation)

« Après avoir travaillé dur, je trouve que si vous êtes prêt à faire des efforts et à faire de votre mieux, il est assez facile de trouver votre place. L’attitude d’unité et de fraternité est inspirante », dit-elle. « Chaque fois que j’ai une idée, il y a quelqu’un qui m’encourage et me donne des contacts. C’est une chaleur et un amour. Ce n’est pas du business, c’est culturel. »

C’est cette perspective qui reflète la mission de « TechTalk », qui est de faire connaître au monde les innovations et les technologies nouvelles. Une série sur l’industrie médicale du cannabis en Israël et à l’étranger est en cours d’élaboration. En effet, Caplan vient d’interviewer le ministre israélien de l’Agriculture, Uri Ariel, pour la série « Cannabis Biz », dont la sortie est prévue l’année prochaine.

« Notre ambition est d’élargir continuellement nos connaissances, d’innover, d’établir des liens et d’inspirer les autres à illustrer ce dont nous sommes capables comme êtres humains », affirme M. Caplan.

« Il y a trop de défaitistes dans le monde », conclut Jessy. « Nous ouvrons un monde de possibilités aux gens qui n’ont pas la foi pour réussir. Nous découvrons des innovateurs émergents et les présentons au monde entier – pour montrer au monde que vous pouvez vraiment réaliser ces choses. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...