Amichai Chikli : Voter contre le gouvernement d’unité n’a pas été facile
Rechercher

Amichai Chikli : Voter contre le gouvernement d’unité n’a pas été facile

Le député de Yamina a réaffirmé son opposition à une coalition avec Meretz ou la Liste arabe unie, mais n'exclut pas totalement le parti islamiste Raam

Le député Yamina Amichai Chikli lors de la cérémonie de prestation de serment à la Knesset, le 5 avril 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député Yamina Amichai Chikli lors de la cérémonie de prestation de serment à la Knesset, le 5 avril 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le député Yamina Amichai Chikli a réaffirmé samedi qu’il ne participerait pas à un éventuel gouvernement d’unité présidé par le chef de son propre parti, affirmant que c’est son instinct qui l’a conduit à prendre cette décision difficile.

« C’était l’une des décisions les plus lourdes que j’ai jamais prises. C’est juste un sentiment de détresse qui s’est accumulé, un sentiment que ce n’était pas moi et que je n’étais pas en paix avec cela », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne, faisant référence à ses déclarations du début de la semaine, lorsqu’il a dit qu’il voterait contre un gouvernement comprenant le parti à majorité arabe Liste arabe unie ou le parti de gauche Meretz.

M. Chikli a déclaré qu’il était attaché au chef de son parti, Naftali Bennett, et à la numéro 2, la députée Ayelet Shaked, mais qu’il n’avait pas d’autre choix que de s’opposer à un tel gouvernement en cas de vote.

Lorsqu’on a demandé à M. Chikli s’il soutiendrait un gouvernement avec le parti islamiste Raam, il a répondu qu’il n’était pas certain que son leader Mansour Abbas reconnaisse Israël comme un « État juif et démocratique ».

Mansour Abbas, chef du parti Raam, fait une déclaration après avoir rencontré le président Reuven Rivlin à la résidence du président à Jérusalem, le 5 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Ces commentaires sont intervenus alors que le leader de Yesh Atid, Yair Lapid, cherche à former un gouvernement d’unité de partage du pouvoir avec Bennett, un gouvernement que Bennett dirigerait lui-même pendant les deux premières années, après quoi Lapid prendrait les rênes pour la seconde moitié du mandat.

« Qu’il n’y ait aucun malentendu, je voterai contre la mise en place d’un gouvernement avec la Liste arabe unie et Meretz exactement comme nous nous sommes engagés auprès de nos électeurs », a tweeté Chikli jeudi. « Passez une bonne journée. » Chikli répondait apparemment aux rumeurs selon lesquelles il pourrait s’abstenir de voter sur une telle coalition, plutôt que de s’y opposer activement.

Bennett et les dirigeants du bloc dit du changement à la Knesset ont progressé dans les discussions sur la formation d’un gouvernement, selon des informations publiées vendredi, et espèrent sceller l’affaire dans la semaine à venir – bien que de nombreuses difficultés subsistent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...