AP : Israël a « abandonné » un ouvrier illégal palestinien malade
Rechercher

AP : Israël a « abandonné » un ouvrier illégal palestinien malade

Selon une association israélienne, un ouvrier tombé malade à Tel Aviv a été abandonné par la police à un poste de contrôle sans coordination avec les autorités palestiniennes

Une photo prise du côté israélien du poste de contrôle de Tarkumiya, près de la ville de Kiryat Gat, dans le sud du pays, montre des travailleurs palestiniens qui pénètrent en Israël pour rejoindre leur lieu de travail, le 14 novembre 2019. (HAZEM BADER / AFP)
Une photo prise du côté israélien du poste de contrôle de Tarkumiya, près de la ville de Kiryat Gat, dans le sud du pays, montre des travailleurs palestiniens qui pénètrent en Israël pour rejoindre leur lieu de travail, le 14 novembre 2019. (HAZEM BADER / AFP)

Le porte-parole du gouvernement de l’Autorité palestinienne, Ibrahim Milhem, a accusé mardi Israël d’avoir « abandonné » un travailleur palestinien malade – qui, selon lui, était soupçonné d’être porteur du coronavirus – à un poste de contrôle dans le centre de la Cisjordanie lundi.

« Ils l’ont abandonné au milieu de la route alors qu’il souffrait », a déclaré Milhem à Palestine TV, la chaîne officielle de l’AP. « Ils nous reçoivent en tant que personnes en bonne santé et nous jettent ensuite au milieu de la route en tant que personnes malades. C’est une violation des droits de l’homme ».

Malak Ghannam, 29 ans, qui travaillait sur un chantier de construction à Tel Aviv sans permis, a été conduit en ambulance à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv lundi après être tombé malade avec de la fièvre et de la diarrhée, selon Arafat Amro, un coordinateur de terrain pour l’association israélienne de défense des droits des travailleurs Kav LeOved.

Ghannam a été examiné à l’extérieur de l’hôpital et a ensuite été récupéré par la police israélienne, qui l’a déposé à un point de contrôle dans le centre de la Cisjordanie sans coordonner son arrivée avec les autorités palestiniennes, a déclaré M. Amro.

Milhem a ensuite déclaré lors d’une conférence de presse que le travailleur avait été testé négatif au COVID-19 et qu’il se trouvait dans un hôpital de Naplouse.

Selon les autorités palestiniennes, à la date de mardi, 60 personnes en Cisjordanie ont été testées positives au virus, dont 16 qui ont guéri.

Depuis jeudi dernier, Israël, en coordination avec l’AP, a bouclé la Cisjordanie, empêchant une grande majorité des Palestiniens de passer en Israël.

Walid Khattab, le maire adjoint de Beit Sira, un village adjacent au poste de contrôle où la police a déposé Ghannam, a déclaré que les membres d’un comité d’urgence local ont découvert l’ouvrier couché sur le bord de la route.

« Quand le comité l’a trouvé, il attendait déjà depuis longtemps et était sur le sol et visiblement malade », a-t-il déclaré. « J’ai immédiatement appelé le Croissant Rouge, qui est venu environ une heure plus tard avec une ambulance pour le transporter à l’hôpital. »

بكل أسف، الناطق بإسم الحكومة قال إستلمنا عامل عبر حاجز بيت سيرا من قبل الإحتلال يشتبه انه مصاب بالكورونا…لكن للأسف الفيديو يقول عكس ذلك تماماالإحتلال راميه رمي عالطريق وكإنه مش إنسان….شو اللي بيمنع الناطق بإسم الحكومة انه يقول ان الإحتلال ابن الكلب رماه بهالطريقة البشعة…اكيد كانت الصورة لم تصل للناطق بهذه البشاعة..الاحتلال ابن الكلب

פורסם על ידי ‏سامي الساعي‏ ב- יום שני, 23 במרץ 2020

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent Ghannam allongé sur le bord de la route avant que des médecins portant des équipements de protection n’arrivent et l’emmènent.

Khattab a fait valoir qu’Israël aurait dû s’assurer de la présence des autorités médicales palestiniennes pour réceptionner Ghannam avant de lui permettre de franchir le point de contrôle.

« Il est irresponsable de laisser à elle-même une personne malade comme ça », a-t-il déclaré. « Il faut prendre soin des personnes malades ».

Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, l’organe du ministère de la Défense chargé de la liaison avec les Palestiniens, [COGAT], a transmis les questions à la police.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a souligné que Ghannam se trouvait en Israël sans permis mais n’a pas précisé si Israël avait tenté de coordonner son retour en Cisjordanie avec l’AP.

« La police a reçu des informations d’Ichilov [l’hôpital] sur un travailleur palestinien illégal qui est arrivé à l’hôpital et a demandé des soins », a-t-il déclaré.

« Il a été examiné à l’hôpital et autorisé à sortir et il lui a été confirmé qu’il n’avait pas le coronavirus de quelle que façon que ce soit », a-t-il ajouté, sans préciser s’il avait été diagnostiqué avec une autre maladie. « La police a escorté l’homme au poste de sécurité du Maccabim car il s’agissait d’un travailleur clandestin. »

Amro a déclaré que Ghannam resterait probablement à l’hôpital de Naplouse pour les deux prochains jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...