Apple utilise le centre de R&D de Herzliya pour développer l’iPhone 8
Rechercher

Apple utilise le centre de R&D de Herzliya pour développer l’iPhone 8

Le centre de Herzliya travaille sur le hardware du téléphone qui sera "significativement différent" des modèles actuels

Une Israélienne utilise son iPhone en face du bâtiment abritant le firme de cyber-sécurité israélienne NSO Group, le 28 août 2016 Herzliya, à Tel Avi. (Crédit : AFP Photo / Jack Guez)
Une Israélienne utilise son iPhone en face du bâtiment abritant le firme de cyber-sécurité israélienne NSO Group, le 28 août 2016 Herzliya, à Tel Avi. (Crédit : AFP Photo / Jack Guez)

Apple serait en train d’utiliser un bureau dans le centre de haute technologie à Herzliya pour développer ce qu’un employé anonyme a appelé l’iPhone 8.

L’employé a également révélé au Business Insider mercredi que les employés d’Apple en Israël travaillent sur tous les nouveaux produits de la société.

Le bureau d’Herzliya compte environ 800 employés et le PDG d’Apple, Tim Cook, a souligné que c’était le deuxième plus grand bureau de recherche et développement de l’entreprise dans le monde. Il y a un autre siège d’Apple à Haïfa, qui compte environ 200 employés, selon Business Insider.

L’employé d’Apple, qui est resté anonyme, a laissé entendre que le prochain iPhone serait appelé l’iPhone 8, en sautant le nom iPhone 7s. L’employé a ajouté que ce sera très différent des derniers modèles d’iPhone – qui, souligne le Business Insider, ont été critiqués car ils ont été jugés trop similaires.

Apple utilise le centre de recherche et de développement de Herzliya pour développer du matériel comme les puces, le stockage des données, les caméras et les technologies sans fil, ont précisé des sources proches de la compagnie.

Alors que les Israéliens aident à développer des produits Apple, ils en testent également les limites.

Le mois dernier, il a été signalé que le Groupe NSO, fondée à Herzliya en 2010 par les anciens de l’unité d’élite des renseignements 8 200 de l’armée israélienne, a développé un ensemble de logiciels espions qui pourraient passer à travers les faiblesses, non divulguées précédemment, du système d’exploitation mobile d’Apple iOS 3.9.35 pour suivre les appels et contacts, collecter les mots de passe, lire des messages et les e-mails, enregistrer les appels et retrouver la trace de l’utilisateur.

La découverte du spyware a incité Apple à renforcer la sécurité de son système d’exploitation mobile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...