Approbation de la toute première implantation depuis 25 ans
Rechercher

Approbation de la toute première implantation depuis 25 ans

Le feu vert permettra de commencer à préparer les terrains à Amichai, futur foyer des évacués de l'avant-poste illégal d'Amona. Le programme de 2500 maisons à travers toute la Cisjordanie a été avancé

Des ouvriers préparent les emplacement de nouvelles caravanes dans l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 29 janvier 2017. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)
Des ouvriers préparent les emplacement de nouvelles caravanes dans l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 29 janvier 2017. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

Le plan de construction de la première implantation officielle depuis 25 ans en Cisjordanie a passé son dernier obstacle de planification mercredi, ainsi qu’un programme visant à construire 2 000 logements à travers toute la Cisjordanie.

Le feu vert est venu suite à l’intervention du procureur général Avichai Mandelblit, a annoncé le site d’information Ynet.

Les plans, approuvés par la Haute-commission de planification de l’Administration civile, concernent 102 logements pour Amichai, qui se situera à proximité des implantations de Shiloh et d’Eli, au nord de Ramallah.

Amichai est une nouvelle implantation qui sera construite pour les résidents de l’avant-poste illégal d’Amona qui a été évacué au mois de février conformément à une ordonnance de la cour qui avait jugé qu’il avait été construit sur des terrains privés palestiniens.

Ce sera la toute première implantation à être construite depuis les accords de paix d’Oslo, signés dans les années 1990.

Une vue partielle des caravanes démantelées de l'avant-poste d'Amona placées dans l'implantation de Shiloh, en Cisjordanie, le 31 mars 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Une vue partielle des caravanes démantelées de l’avant-poste d’Amona placées dans l’implantation de Shiloh, en Cisjordanie, le 31 mars 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

La majorité des évacués vivent actuellement dans l’implantation d’Ofra, à proximité de ce qui était Amona. D’autres sont accueillis à Shiloh.

Un porte-parole des évacués d’Amona a indiqué que « nous saluons la permission octroyée de commencer les préparations des terrains » mais il a ajouté que « nous devons souligner que les permis nous autorisent seulement à commencer à préparer les terrains et non à débuter les constructions, qui ne seront menées qu’à l’issue d’un processus de planification qui va continuer pendant un long moment encore. »

« En même temps, nous réclamons un soulagement [temporaire]. D’ici, depuis l’hôtel à Ofra, nous demandons au procureur général et au Premier ministre de vivre dans des mobile homes sur une zone temporaire à Amichai jusqu’à ce que nous puissions aménager dans nos maisons permanentes dont la construction ne sera pas achevée avant longtemps. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...