Après 7 mois, le porte-parole de Netanyahu pour les médias étrangers démissionne
Rechercher

Après 7 mois, le porte-parole de Netanyahu pour les médias étrangers démissionne

Evan Cohen, un professeur de linguistique et ancien militant des droits des LGBT, devrait retourner à l'enseignement à l'université de Tel-Aviv

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Evan Cohen, à gauche avec Benjamin Netanyahu (Crédit : GPO)
Evan Cohen, à gauche avec Benjamin Netanyahu (Crédit : GPO)

Après 7 mois en fonction, le porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour les médias étrangers, Evan Gary Cohen, a démissionné, selon une information apprise par le Times of Israël.

Né en Afrique du Sud et arrivé en Israël à l’âge de 9 ans, Evan Gary Cohen a officiellement quitté le bureau du Premier ministre le 1er mars et devrait reprendre son poste de professeur de linguistique à l’université de Tel Aviv.

Il a refusé de s’exprimer pour cet article.

Evan Gary Cohen, 52 ans, avait rejoint l’équipe de Netanyahu en juillet 2019, après avoir quitté son poste à l’université de Tel Aviv, où il a été diplômé. Selon l’université, sa recherche porte sur la phonologie, la phonétique et la linguistique du patrimoine.

Avant d’intégrer le bureau du Premier ministre, le résident de Ramat Gan était un militant pour les droits des homosexuels. Il est le président fondateur de la section « Fiertés » du Likud, un fait que Netanyahu avait souligné dans le tweet annonçant sa nomination.

« Evan est un homme talentueux et a fondé la section Fiertés du Likud. Nous avons devant nous de grandes missions pour la diplomatie israélienne », avait écrit à l’époque le Premier ministre.

En 2018, il s’était ouvertement exprimé contre la décision du gouvernement d’exclure les couples homosexuels des nouvelles loi sur la gestation pour autrui, la qualifiant de « honteuse ».

Il n’avait pas d’expérience précédente en matière de diplomatie.

Evan Gary Cohen a succédé à David Keyes, originaire de Los Angeles. Il avait démissionné du poste de porte-parole du Premier ministre pour les médias étrangers en septembre 2018, après que le Times of Israël a publié un rapport d’investigation concernant une dizaine de femmes qui l’accusaient de délits sexuels. Les allégations anonymes portaient sur des agressions sexuelles, des comportements trop agressifs ou inappropriés alors que David Keyes vivait encore à New York.

David Keyes, qui travaillait pour des organisations de défense des droits humains et était connu pour avoir « puni » des fonctionnaires iraniens avant d’être engagé par le bureau du Premier ministre en mars 2016, a nié tout méfait, mais les reportages ont rapidement fait des vagues dans les médias locaux et internationaux, ce qui avait encouragé d’autres femmes à porter plainte.

Après qu’un second article du Times of Israël a cité une femme alléguant une avance « agressive, sexuelle » de Keyes alors qu’il avait déjà emménagé à Jérusalem et commencé à travailler pour Netanyahu, l’intéressé avait fait savoir qu’il voulait « prendre un congé » pour blanchir son nom.

Le 12 décembre 2018, le bureau du Premier ministre annonçait que Keyes avait officiellement quitté son poste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...