Rechercher

Après avoir été snobé, Bennett accuse Netanyahu de délégitimer son gouvernement

Après que le chef de l'opposition ignoré le Premier ministre durant un évènement, celui-ci a écrit sur Facebook : "Je n'étais pas le seul à bouger inconfortablement sur ma chaise"

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) salue le chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman, lors d'un événement organisé en l'honneur du chef de la sécurité, le 14 octobre 2021 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).
Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) salue le chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman, lors d'un événement organisé en l'honneur du chef de la sécurité, le 14 octobre 2021 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).

Le Premier ministre Naftali Bennett a riposté vendredi au leader de l’opposition Benjamin Netanyahu, affirmant que ce dernier « sapait la légitimité » de son gouvernement en ne reconnaissant pas sa présence alors qu’il s’était exprimé la veille lors d’un événement marquant le départ du chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman.

Netanyahu a longuement salué tous les dignitaires présents, mais n’a pas mentionné Bennett, ce qui a suscité des élans dans la foule, certains criant à Netanyahu qu’il « y a un Premier ministre ici ».

Les médias israéliens ont déclaré que Netanyahu avait décidé d’ignorer Bennett en réponse à un prétendu affront fait à Netanyahu dans le discours de Bennett lorsqu’il a dit « nous sommes maintenant dans l’ère du nous, pas l’ère du moi. »

Un responsable du bureau de Bennett a déclaré au site d’information Ynet que Bennett faisait référence à la coopération nécessaire entre les différentes branches de la sécurité. Toutefois, cette phrase ne figurait pas dans la transcription officielle de son discours qui a été publiée.

Dans une publication Facebook de vendredi après-midi, Bennett a écrit : « La gêne pendant un événement aussi digne et émouvant était une honte. Je n’étais pas le seul à bouger inconfortablement sur ma chaise. »

Bennett est devenu Premier ministre au début de cette année, mettant fin à plus d’une décennie de règne de Netanyahu, lorsqu’il a réussi à rassembler une coalition très disparate de partis de droite, centristes, de gauche et arabes, qui, pour la plupart, n’étaient d’accord que sur la nécessité d’évincer Netanyahu et de sortir d’une impasse politique de deux ans.

Depuis son retour dans l’opposition, Netanyahu n’a cessé de dénigrer et de délégitimer Bennett et son gouvernement.

Lundi, au cours d’une séance plénière houleuse à la Knesset, Netanyahu a affirmé que Bennett n’était « pas un vrai Premier ministre ».

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adresse à la Knesset le 11 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Dans sa publication de Facebook vendredi, Bennett a déclaré qu’il était « le Premier ministre le moins influencé par les groupes de pression et les lobbyistes depuis des décennies. » Le Premier ministre a ajouté : « Je ne dois rien à personne et, par conséquent, ils n’ont aucun moyen de pression sur moi. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...