Après l’attaque à Pittsburgh, la communauté juive d’Anvers renforce sa sécurité
Rechercher

Après l’attaque à Pittsburgh, la communauté juive d’Anvers renforce sa sécurité

Cette communauté belge a décidé de mettre en place un système de volontariat pour renforcer la sécurité des lieux de culte anversois

Le quartier juif d'Anvers, un shtetl moderne. Illustration. (Crédit : Ben Harris/JTA)
Le quartier juif d'Anvers, un shtetl moderne. Illustration. (Crédit : Ben Harris/JTA)

Après l’attentat de Pittsburgh survenu dans une synagogue le 27 octobre dernier durant Shabbat, et qui a causé la mort de 11 personnes, la communauté juive d’Anvers en Belgique a décidé de renforcer sa sécurité.

« Le service de sécurité internet de la communauté a dès lors décidé qu’un ou deux volontaires par synagogue seront désignés pour en assurer la sécurité, » selon le journal belge, Le Vif.

Michael Freilich, du mensuel juif belge Joods Actueel, cité par Le Vif déclare que les volontaires devront « vérifier que toutes les portes et fenêtres sont bien fermées, que des colis ou des sacs suspects sont immédiatement signalés, etc… »

« Cette mesure ne signifie cependant pas que la communauté juive trouve que la police et la Défense ne remplissent pas correctement leur mission de surveillance, » précise-t-il.

La communauté juive de Belgique, qui compte environ 40 000 membres et se répartit principalement entre Bruxelles et Anvers, a subi un nombre croissant d’attaques antisémites ces dernières années, en particulier en réaction à la dernière guerre menée contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

La Belgique se souvient également des quatre personnes assassinées -Emanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens – par un musulman radical, Mehdi Nemmouche, qui a tiré sur le Musée juif de Bruxelles en mai 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...