Après Washington, Netanyahu s’envolera pour Moscou
Rechercher

Après Washington, Netanyahu s’envolera pour Moscou

Cette visite laisse libre-cours aux spéculations. Ynet et la Douzième chaîne, supposent que le Premier ministre pourrait revenir accompagné par Naama Issachar

Le président russe Vladimir Poutine s'entretient avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avant des déclarations communes au terme d'une réunion et d'un déjeuner dans la résidence du dirigeant israélien, à Jérusalem, le 25 juin 2012. (Crédit : AP Photo/Jim Hollander, Pool)
Le président russe Vladimir Poutine s'entretient avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avant des déclarations communes au terme d'une réunion et d'un déjeuner dans la résidence du dirigeant israélien, à Jérusalem, le 25 juin 2012. (Crédit : AP Photo/Jim Hollander, Pool)

Le Premier ministre quittera Washington mercredi. Mais au lieu de revenir directement en Israël, il se rendra à Moscou et s’entretiendra avec le président russe Vladimir Poutine.

Désireux d’apporter des clarifications, le bureau du Premier ministre a fait savoir mardi que la rencontre de Netanyahu avec Poutine portera sur « les développements régionaux et l’accord du siècle ».

Mais les spéculations vont bon train : La Douzième chaîne avance que sa visite pourrait marquer la libération de la ressortissante israélo-américaine Naama Issachar – qui est dans l’attente d’une grâce de Poutine.

Pour d’autres médias, il est plus probable que les deux hauts-responsables évoquent le nouvel accord de paix américain.

« Concernant le ‘deal du siècle’ dont les Etats-Unis font la publicité et qu’ils veulent proposer pour régler le (conflit) israélo-palestinien, nous ne l’avons pas vu », a déclaré de son côté le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Mais si les fuites dans la presse se confirment, « il s’agirait une approche qui diffère totalement de ce qui a été reconnu par la communauté internationale comme étant les fondements du règlement du conflit », a-t-il ajouté, en référence aux « résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, aux principes de Madrid et à l’initiative de paix arabe ».

La publication imminente du plan de paix de l’administration américaine fait peut-être parler d’elle à Jérusalem et à Ramallah, mais à Washington, elle ne suscite pratiquement aucune attention.

Tous les grands journaux, ainsi que les émissions de télévision du matin, se concentrent sur la destitution du président américain Donald Trump, les conséquences de la mort de la star du basket Kobe Bryant et la propagation du coronavirus chinois.

Mais « l’Accord du Siècle » n’est pratiquement pas mentionné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...