Rechercher

Arrestation d’un homme soupçonné de menaces en ligne contre Omer Barlev

Un suspect de 22 ans de Zichron Yaakov a récemment publié des propos incluant des incitations à la violence à l'encontre du ministre de la Sécurité intérieure

Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev assiste à une cérémonie au siège national de la police israélienne à Jérusalem, le 5 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev assiste à une cérémonie au siège national de la police israélienne à Jérusalem, le 5 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le suspect, un habitant de Zichron Yaakov, âgé de 22 ans, a été emmené pour interrogatoire puis relâché sous restrictions, a indiqué la police.

Les agents ont été alertés au cours du week-end des messages que le suspect avait publiés et qui soulevaient des soupçons d’ « incitation à la haine et à la violence » contre Barlev, membre du parti Travailliste et ministre de la Sécurité intérieure.

La déclaration ne détaille pas ce que le suspect a posté, mais le site d’information Ynet a rapporté qu’il avait écrit que Barlev devrait être
« broyé ».

Une enquête a été ouverte et le suspect a été arrêté peu de temps après, puis relâché.

L’arrestation fait suite à un incident survenu en décembre lorsqu’un autre homme a été arrêté pour avoir écrit en ligne toujours au sujet de Barlev : « J’espère que tu te feras lyncher, espèce de traître ».

Bien que la nature de la menace présumée proférée par l’homme le plus récemment arrêté n’ait pas été détaillée par la police, Barlev s’est attiré de vives critiques de la part de certaines parties de la communauté des résidents d’implantation de Cisjordanie et de ses partisans après avoir discuté avec une responsable américaine en visite officielle en décembre de la hausse de la violence parmi certains résidents d’implantation.

Des critiques, incluant des collègues membres de la coalition gouvernementale, l’ont accusé d’avoir harcelé les résidents d’implantation à cause d’actions d’une petite minorité d’extrémistes qui se livrent à des actes violents envers les Palestiniens et les militants israéliens de gauche.

Plusieurs législateurs de la coalition ont bénéficié d’un service de sécurité renforcé ces derniers mois, dont beaucoup d’entre eux sont de droite et sont accusés de trahison par leur base électorale pour avoir fait équipe avec la gauche et le parti arabe islamiste Raam au sein de l’actuelle coalition.

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana s’exprime lors d’une conférence à Jérusalem, le 1er août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le mois dernier, un homme a été accusé d’avoir proféré des menaces de mort à l’encontre du ministre des Affaires religieuses Matan Kahana pour ses projets de réforme de l’État et de la religion, affaiblissant l’hégémonie ultra-orthodoxe dans de nombreux services.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...