Arrestations de lanceurs de pierres et d’explosifs à Jérusalem Est et en Cisjordanie
Rechercher

Arrestations de lanceurs de pierres et d’explosifs à Jérusalem Est et en Cisjordanie

La police a aidé des gardes civils attaqués par des cocktails Molotov dans la capitale ; 16 Palestiniens ont été arrêtés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Trois habitants de Jérusalem Est, soupçonnés d’avoir incendié un véhicule blindé, ont été arrêtés dimanche soir, a annoncé la police.

Alors qu’elle était en patrouille dans le quartier arabe de Silwan, à Jérusalem, la voiture blindée a été bombardée de cocktails Molotov, et s’est enflammée, a indiqué la police.

Les gardes de sécurité civile qui étaient dans le véhicule en ont été extraits sans avoir été blessés, a annoncé la police.

En fouillant la zone après l’attaque, la police a retrouvé des preuves qui les ont menés à trois suspects. Les détectives ont arrêté les trois suspects chez eux dimanche soir, a annoncé la police.

Ils ont été amenés au poste de police pour être interrogés. Lundi, ils devaient être présentés à un juge qui doit se prononcer sur leur maintien en détention.

En Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté 13 autres suspects palestiniens soupçonnés d’avoir jeté des pierres ou d’avoir commis d’autres délits sécuritaires dimanche et lundi matin tôt, ont annoncé les autorités.

Un jeune Palestinien lance des pierres avec une fronde sur des soldats israéliens, au camp de réfugiés d'al-Aida, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 6 août 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube/police israélienne)
Un jeune Palestinien lance des pierres avec une fronde sur des soldats israéliens, au camp de réfugiés d’al-Aida, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 6 août 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube/police israélienne)

Dans le camp de réfugiés d’al-Aida, près de Bethléem, la police des frontières a arrêté trois enfants palestiniens qui ont été filmés en train de lancer des pierres et des cocktails Molotov sur des troupes pendant la journée, a indiqué la police.

Pendant l’une de ces attaques, où les enfants ont utilisé des frondes pour lancer des pierres sur les garde-frontières, un groupe de policiers en voiture blindée a répondu en « encerclant, poursuivant les lanceurs de pierres qui avaient fui dans un bâtiment, et arrêtant » trois suspects.

Les lanceurs de pierres arrêtés ont été remis à la police palestinienne, qui a appelé les parents des enfants. Les trois enfants ont été libérés après le versement d’une caution fixée à 500 dinars jordaniens (2 250 shekels) par enfant, a indiqué la police israélienne.

D’autre part, toujours en Cisjordanie, l’armée israélienne a arrêté 10 Palestiniens, dont neuf sont soupçonnés d’avoir participé à des manifestations violentes ou d’avoir jeté des pierres.

Le dixième suspect a été arrêté dans le village de Deir Qaddis, au nord est de Modiin, en Cisjordanie. Il est soupçonné d’ « incitation » à la violence, a indiqué l’armée dans un communiqué.

De plus, des soldats israéliens ont accompagné un groupe d’un millier de fidèles au lieu saint du Tombeau de Joseph, situé à Naplouse, en Cisjordanie. Les prières sur le Tombeau se sont déroulées sans problème, a précisé l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...