Arrivée en Israël du dernier avion de chasse acquis à l’Italie
Rechercher

Arrivée en Israël du dernier avion de chasse acquis à l’Italie

Le M-346 a "répondu à toutes nos attentes et plus, ' et va aider à former la prochaine génération de pilotes, a dit le commandant de l'Armée de l'Air

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Un avion d'entraînement M-346 Lavi de l'Armée de l'Air israélienne. (Photo: Ministère de la Défense)
Un avion d'entraînement M-346 Lavi de l'Armée de l'Air israélienne. (Photo: Ministère de la Défense)

Deux ans après que le premier des nouveaux avions haut-de-gamme d’entraînement d’Israël ait roulé sur le tarmac, le dernier lot d’appareils – acquis dans le cadre d’un contrat avec l’Italie – a atterri mercredi matin en Israël.

Les trois Aermacchi M-346S, connus dans l’Armée de l’Air israélienne sous le nom de Lavi, complètent un contrat d’un millard de dollars portant sur 30 engins, signé en 2012 avec le gouvernement italien.

Rome a, en contrepartie, acquis de la technologie aérospatiale israélienne pour une valeur équivalente, dont des satellites et des avions de surveillance.

Le ministère de la Défense a vanté l’apport du contrat à l’industrie de la défense d’Israël, au resserrement des liens avec l’Italie, et à l’acquisition d’un avion de premier plan qui permettra de former la prochaine génération de pilotes de l’Armée de l’Air.

L’arrivée du Lavi en 2014 a entamé la mise à l’écart des Skyhawk américains, qui datent des années 1960, sur lesquels les aviateurs se sont entrainés pendant quatre décennies.

Les appareils italiens apparaissent dans une vidéo produite le mois dernier par l’Armée de l’Air pour accueillir l’ancien PDG de Google Eric Schmidt qui avait attiré des critiques pour l’utilisation abusive de soldats.

https://youtu.be/gdZOx66qreo

Le responsable des marchés au ministère de la Défense, Shmuel Tzuker, a déclaré qu’Israël avait bien fait de choisir en 2012 les M-346 italiens plutôt que des T-50 Golden Eagle sud-coréens.

Après un long processus d’essais et de vérifications, qui incluait la comparaison des coûts, des spécifications, de la maintenance, de la sécurité et de la qualité de la formation, et en dépit des menaces de la Corée du Sud d’annuler des contrats, le ministère de la Défense a choisi de signer avec l’Italie.

« Au bout du compte, » a-t-il dit, « l’avion italien était meilleur que celui de la Corée. » Il a dit que rares sont les contrats militaires d’une telle ampleur qui ont si peu de retards et tant de satisfaction.

Le PDG de Leonardo, Mauro Moretti, le directeur général du ministère de la Défense le général (de réserve) Udi Adam, le directeur général adjoint et chef des marchés publics au ministère de la Défense Shmuel Tzuker et le commandant de la base Hazterim le général Avshalom Amosi. (Photo: Dana Shraga, Ministère de la Défense)
Le PDG de Leonardo, Mauro Moretti, le directeur général du ministère de la Défense le général (de réserve) Udi Adam, le directeur général adjoint et chef des marchés publics au ministère de la Défense Shmuel Tzuker et le commandant de la base Hazterim le général Avshalom Amosi. (Photo: Dana Shraga, Ministère de la Défense)

Tal, un lieutenant colonel de l’armée de l’air chargé des Lavi, a déclaré au Times of Israel que ces avions d’entraînement ont fourni des avantages multiples et « amelioré considérablement la formation [des pilotes]. »

Ces jets, a-t-il dit, sont capables de former des apprentis aviateurs à piloter des chasseurs de quatrième génération, comme le F-16, ainsi que ceux de la cinquième génération, comme les F-35 qui doivent bientôt arriver. Grâce à ses simulateurs à bord, les pilotes et les navigateurs peuvent maintenant se former plus rapidement à un niveau plus avancé, et à moindre coût pour l’armée.
 
« Il a répondu à toutes nos attentes et plus, » a-t-il conclu.

L’Armée de l’Air israélienne a été l’une des premières adopter le M-346 (seul Singapour l’utilise actuellement, mais l’Italie et la Pologne en ont commandé), et bien qu’il y ait eu au début quelques soucis au sujet de sa performance, mais ceux-ci ont été resolus depuis, a précisé Tal.

Un avion d'entraînement M-346 Lavi de l'Armée de l'Air israélienne. (Photo: Ministère de la Défense)
Un avion d’entraînement M-346 Lavi de l’Armée de l’Air israélienne. (Photo: Ministère de la Défense)

« En raison de sa performance de vol, ses spécifications, ses capacités, les économies de carburant de l’avion, sa sécurité de celui-ci du fait qu’il a deux moteurs, la redondance dans presque tous ses systèmes », a affirmé le lieutenant-colonel, « Nous sommes très, très, très satisfaits. »

Bien que le M-346 ait également été conçu pour être utilisé comme un avion de combat multirôle, capable de transporter trois tonnes d’armes, il n’a pas voulu dire si l’Armée de l’Air israélienne envisageait un tel usage pour le Lavi à l’avenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...