Ashraf Rifi : Le Hezbollah est un groupe terroriste « assassin »
Rechercher

Ashraf Rifi : Le Hezbollah est un groupe terroriste « assassin »

L'ex-ministre de la Justice exige la protection de toute personne qui enquêtera, car "le Hezbollah pourrait tuer tout juge qui conclurait à sa responsabilité"

Le ministre de la Justice libanais démissionnaire, Ashraf Rifi, s'exprime lors d'une conférence de presse à son domicile à Beyrouth, au Liban, le 2 septembre 2016. (AP Photo/Bilal Hussein)
Le ministre de la Justice libanais démissionnaire, Ashraf Rifi, s'exprime lors d'une conférence de presse à son domicile à Beyrouth, au Liban, le 2 septembre 2016. (AP Photo/Bilal Hussein)

Dans un contexte d’agitation politique au Liban et d’appels généralisés en faveur d’une commission d’enquête sur le rôle du gouvernement dans l’explosion qui a dévasté Beyrouth la semaine dernière, l’ancien ministre de la Justice du pays a demandé que la personne chargée de l’enquête bénéficie d’une protection supplémentaire en raison de la menace d’être prise pour cible par le groupe terroriste libanais du Hezbollah.

Ashraf Rifi, qui est également l’ancien directeur général du service de police des Forces de sécurité intérieure (FSI), a également qualifié le mouvement soutenu par l’Iran de groupe terroriste et a déclaré qu’il assassine régulièrement ses rivaux, dans une interview avec la chaîne Al-Arabiya diffusée vendredi.

« Nous devrions attendre que l’enquête [sur l’explosion de Beyrouth] soit terminée », a déclaré Rifi, selon une traduction du Middle East Media Research Institute (MEMRI).

« Nous exigeons une commission d’enquête qui sera en mesure de protéger l’enquêteur et les juges », a-t-il ajouté. « La société libanaise succombe à la volonté du Hezbollah. Le Hezbollah pourrait tuer tout juge qui conclurait que le Hezbollah est responsable. Le Hezbollah pourrait tuer n’importe quel officier et sa famille.

« L’enquêteur – qu’il s’agisse d’un officier des forces de sécurité ou d’un juge – doit bénéficier d’une protection, tout comme sa famille ».

Rifi, qui a été ministre de la Justice de 2014 à 2016, a démissionné de ce poste pour protester contre l’influence du Hezbollah sur la politique du pays. Avant cela, il a dirigé les FSI de 2005 à 2013.

« Le Hezbollah est une organisation terroriste. C’est une organisation criminelle meurtrière qui tue ses rivaux », a déclaré M. Rifi, en donnant comme exemples l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, qui a été assassiné en 2005, et deux des associés de M. Hariri, Wissam Eid et Wissan al-Hassan, qui ont été tués en 2008 et 2012, respectivement.

L’explosion du 4 août à Beyrouth a fait 220 morts, 7 000 blessés et environ 300 000 sans-abri. Elle compte parmi les plus puissantes explosions non nucléaires jamais enregistrées, endommageant des bâtiments sur des kilomètres à la ronde et laissant un cratère au cœur du port de Beyrouth.

Le Liban était déjà été confronté à une situation d’urgence économique grave, due à une corruption de longue date, à des dysfonctionnements politiques et à la pandémie du coronavirus. La destruction des silos à grains du port a également entraîné une pénurie alimentaire.

L’ensemble du gouvernement libanais a démissionné lundi en raison des critiques de la population.

Une vue aérienne partielle, le 7 août 2020, du port de Beyrouth et du cratère causé par l’explosion colossale, trois jours plus tôt, d’un énorme tas de nitrate d’ammonium qui avait croupi pendant des années dans un entrepôt portuaire, a fait des dizaines de morts et de blessés et a causé des ravages dans la capitale libanaise. (AFP)

Quelques jours auparavant, les critiques d’une blogueuse libanaise à l’encontre du Hezbollah à la suite de l’explosion étaient devenues virales.

Dima Sadek, jusqu’à l’année dernière présentatrice d’un talk-show politique populaire avant d’être écartée pour avoir critiqué le Hezbollah, reste une voix populaire sur les réseaux sociaux libanais.

La blogueuse et journaliste libanaise Dima Sadek. (Capture d’écran vidéo)

Vendredi, sur Twitter, plateforme sur laquelle est suivie par plus de 621 000 abonnés, elle a publié une vidéo où elle déclare que le Hezbollah est pire pour le Liban que l’ennemi situé de l’autre côté de la frontière.

La vidéo s’adressait au chef de l’organisation, Hassan Nasrallah, après son discours niant les allégations selon lesquelles le Hezbollah était responsable de l’explosion du port.

« Je veux vous dire une chose : si vous pouvez répondre à cette question pour le peuple libanais, alors je vous jure que nous nous inclinerons tous devant vous – je m’inclinerai devant vous si vous pouvez répondre à cette question », a-t-elle déclaré dans le clip. « Qu’a fait Israël contre nous qui soit pire que vous ? Répondez-moi. »

La vidéo de Sadek avait été visionnée plus de 715 000 fois lundi.

La vidéo a donné lieu à des interviews dans les médias. Une d’entre elles, publiée lundi dans le quotidien italien La Repubblica, titrait : « Israël est un ennemi, mais le Hezbollah a fait pire. »

Dans l’interview, Sadek a insisté : « Il n’est pas exagéré de dire que le Hezbollah est pire pour le Liban qu’Israël. Mon problème avec Israël n’est pas politique, mais moral. Je ne suis pas d’accord avec la façon dont il traite les Palestiniens. »

Elle a accusé Nasrallah de mentir sur la culpabilité du Hezbollah concernant l’explosion. « Le Hezbollah contrôle tout dans ce pays. Ils savent exactement ce qui se trouvait dans le port. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...