Attaque contre l’Arabie: Poutine propose à Ryad d’acheter des missiles russes
Rechercher

Attaque contre l’Arabie: Poutine propose à Ryad d’acheter des missiles russes

Le président russe en a profité pour signaler que les S-400 protégeront "n'importe quels sites d'infrastructures en l'Arabie saoudite"

Le système de missiles anti-aériens S-400 déployé en Russie. Illustration. (Crédit : Соколрус/CC BY-SA/Wikimedia)
Le système de missiles anti-aériens S-400 déployé en Russie. Illustration. (Crédit : Соколрус/CC BY-SA/Wikimedia)

Le président russe Vladimir Poutine a proposé lundi à l’Arabie saoudite d’acheter un système de missile anti-aérien russe pour défendre son territoire après les attaques qui ont visé ses infrastructures pétrolières durant le week-end.

« Nous sommes prêts à aider l’Arabie saoudite pour qu’elle puisse protéger son territoire. On pourrait le faire de la même manière que l’Iran a déjà fait en achetant les systèmes de missiles russes S-300 et de la même manière que la Turquie a déjà fait en achetant les systèmes de missiles russes S-400 », a déclaré M. Poutine à Ankara.

Ces armes « vont sûrement protéger n’importe quels sites d’infrastructures en l’Arabie saoudite ».

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen a affirmé lundi que les armes utilisées dans cette attaque, qui a réduit brutalement l’approvisionnement du monde en or noir et réveillé la crainte d’une escalade militaire entre Washington et Téhéran, avaient été fabriquées en Iran.

Elle a été revendiquée par les rebelles Houthis du Yémen, pays en guerre où Ryad intervient depuis 2015 à la tête d’une coalition militaire aux côtés du gouvernement face à la rébellion soutenue par l’Iran.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a estimé qu’il n’y avait aucune preuve que cette « attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial » soit venue du Yémen, Washington accusant l’Iran d’en être à l’origine.

La Russie a pour sa part appelé lundi la communauté internationale à « ne pas tirer de conclusions hâtives » après cette attaque.

« Nous appelons tous les pays à s’abstenir de toute action ou conclusion hâtive à même d’aggraver la situation mais, au contraire, à maintenir une ligne qui aidera à l’apaiser », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...