Attentat de Nice : les réactions de la communauté juive
Rechercher

Attentat de Nice : les réactions de la communauté juive

"Alors même que nous célébrions les valeurs d'égalité, liberté et fraternité qui nous sont si chères et que d'aucuns s'emploient avec violence et fanatisme à mettre à mal," a déclaré Haïm Korsia

Rassemblement pour la Marche républicaine le 11 janvier 2015 sur la place de la République (Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP)
Rassemblement pour la Marche républicaine le 11 janvier 2015 sur la place de la République (Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP)

A la suite de l’attentat de Nice, dont le bilan encore provisoire s’élève à 84 morts et plusieurs dizaines de blessés, des voix s’élèvent dans la France entière en soutien avec la ville méditerranéenne et ses victimes.

Cet attentat intervient alors que les Français célébraient la fête nationale.

Depuis Milan, le député Meyer Habib, qui était en déplacement pour célébrer le 14 juillet avec les compatriotes français, a tenu à présenter ses condoléances « les plus fraternelles » aux familles des victimes.

« Ouvrons les yeux : avec près de 250 morts en un peu plus d’un an, l’islam radical nous a déclaré la guerre! Après le temps du deuil, viendra le temps de l’analyse et de la réponse. La Nation est en guerre contre le djihadisme. »

« Et pour vaincre, cessons d’être prisonniers de schémas erronés. C’est le même terrorisme qui frappe à Jérusalem, à Istanbul, à Bruxelles, a Paris, à Nice ! Comme avec les nazis, jamais la barbarie ne mettra la République à genoux. Jamais. Soyons unis, soyons forts, soyons déterminés, » a-t-il conclu.

Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, a également présenté ses condoléances aux familles et aux proches des victimes frappées en ce jour de fête nationale.

« Alors même que nous célébrions les valeurs d’égalité, liberté et fraternité qui nous sont si chères et que d’aucuns s’emploient avec violence et fanatisme à mettre à mal. Mes prières et mes pensées vous accompagnent ».

Sincères condoléances aux familles et proches des victimes frappées par le terrorisme à Nice en ce jour de fête…

Posted by Haïm Korsia on Thursday, 14 July 2016

La nouveau président du Crif, Francis Kalifat, s’est dit horrifié par l’attentat et a adressé ses pensées et condoléances aux familles.

L’UEJF a également adressé ses « pensées aux niçois et à Nice après ce terrible attentat. »

Le centre Simon Wiesenthal a exprimé au nom des ses 400 000 membres, dont 2 000 sont en France, « notre solidarité avec les blessés et les familles des victimes du massacre d’hier soir à Nice ».

« La terreur doit être combattue sans euphémisme. Pendant trop longtemps, les actes des responsables ont été justifiés par ‘une culture d’apologie’ : les attaquants seraient désabusés, victimes de discriminations, aigris, des jeunes égarés. Le terrorisme ne peut pas être combattu par des conférences internationales sur le conflit israélo-palestinien ou par des résolutions des Nations unies, » a déclaré Dr. Shimon Samuels, le directe du centre Simon Wiesenthal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...