Rechercher

Au procès Netanyahu, la défense affirme que l’aide apportée à Milchan était légitime

L'avocat de l'ancien Premier ministre soutient que le magnat a agi pour promouvoir les intérêts d'Israël dans le monde et qu'il méritait une aide pour le renouvellement de son visa

Hadas Klein arrivant au tribunal pour témoigner dans le procès contre l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Hadas Klein arrivant au tribunal pour témoigner dans le procès contre l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le procès pour corruption du chef de l’opposition et ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a repris mardi après six semaines d’interruption pour l’été.

Le procès a repris là où il s’était arrêté, avec la poursuite du contre-interrogatoire du témoin clé de l’accusation Hadas Klein – assistante personnelle de l’homme d’affaires, producteur d’Hollywood et milliardaire Arnon Milchan – par l’avocat de la défense de Netanyahu, Amit Hadad.

Klein a dû répondre à des questions concernant les activités de Milchan sur la scène internationale ainsi que les demandes d’aide qu’il aurait adressées à Netanyahu.

L’acte d’accusation contre l’ancien Premier ministre accuse Netanyahu d’avoir violé les lois sur les conflits d’intérêts lorsqu’il a aidé Milchan à renouveler son visa de résidence à long terme aux États-Unis. Selon l’acte d’accusation, cet acte – ainsi que la fourniture par Milchan de cigares, de champagne, de bijoux et d’autres articles de luxe d’une valeur estimée à 700 000 shekels à Netanyahu et à son épouse Sara – constitue une fraude et un abus de confiance.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

Au cours de l’audience de mardi, Hadad a cherché à dépeindre Milchan comme quelqu’un qui a agi sur la scène internationale pour promouvoir les intérêts d’Israël et qui avait donc droit à l’aide du Premier ministre pour renouveler son visa.

Arnon Milchan (à gauche) et Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse à la Knesset, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90/File)

« L’acte d’accusation dépeint Milchan comme un homme d’affaires cupide, je veux raconter toute l’histoire », a déclaré Hadad, et a obtenu l’accord par Klein selon lequel son patron « aime l’État d’Israël, est un sioniste dans son cœur et son âme, et s’intéresse à ce qui est bon pour Israël et sa sécurité. »

Klein a répondu que Milchan « est un patriote israélien, mais il a aussi des entreprises. Je salue son amour du pays, mais c’est un homme d’affaires. »

Dans une interview de 2013 avec les médias israéliens, Milchan a reconnu qu’il avait travaillé pour le Bureau israélien des relations scientifiques, qui travaillait pour obtenir un savoir-faire scientifique et technique pour les programmes de défense secrets.

Cette interview a conduit les autorités américaines à lui accorder simplement une prolongation de visa d’un an au lieu des visas de 10 ans qu’il avait précédemment reçus. Milchan a demandé l’aide de Netanyahu pour obtenir un nouveau visa de 10 ans, et l’ancien Premier ministre a fait en sorte que le magnat d’Hollywood puisse s’adresser directement au secrétaire d’État américain de l’époque, John Kerry, à ce sujet.

L’audience s’est enflammée à un moment donné lorsque Klein a révélé qu’elle était en contact avec Milchan au sujet du procès, précisant qu’elle utilisait WhatsApp pour envoyer à Milchan des articles et des commentaires sur les réseaux sociaux concernant le procès et les allégations formulées contre eux par des partisans de Netanyahu.

Hadad a immédiatement souligné qu’il lui est interdit de discuter du procès avec Milchan puisqu’ils sont tous deux témoins.

L’avocat de Benjamin Netanyahu Amit Hadad au tribunal pour une audience dans le procès contre l’ancien Premier ministre, au tribunal du district de Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Je subis beaucoup de douleur [en raison du procès], je suis son assistante personnelle [de Milchan], j’ai vraiment souffert au cours des six dernières années, en particulier avec toutes les choses terribles qui ont été écrites sur moi », a répondu Klein, faisant référence aux allégations selon lesquelles elle avait une liaison avec Milchan.

« J’ai une famille et des enfants et [Milchan] doit savoir tout cela parce que je suis dans la ligne de mire de [Netanyahu] – que je suis salie », a déclaré Klein, au bord des larmes.

Sur un autre sujet, le bureau du procureur général a fait appel mardi d’une décision du tribunal de district de Tel Aviv d’abandonner certaines des charges à l’encontre du co-accusé de Netanyahu dans le procès Shaul Elovitch.

Selon l’acte d’accusation initial, l’ancien directeur de Bezeq, Linor Yochelman, a fourni à Amikam Shorer, vice-président de Bezeq et principal collaborateur d’Elovitch, ainsi qu’à Elovitch lui-même et à son épouse, des informations, des protocoles et des mises à jour provenant d’un comité indépendant chargé d’une fusion potentielle de Bezeq avec le fournisseur de télévision par satellite YES.

L’accusation a déclaré qu’il s’agissait d’informations secrètes qui n’étaient pas censées être vues par Elovitch et ses cadres supérieurs.

La juge Michal Agmon-Gonen avait statué en juillet que cela ne constituait pas un crime et qu’il n’y avait aucune obligation de secret concernant les délibérations du comité indépendant.

Le bureau du procureur de l’État a déclaré mardi que la position du tribunal était une erreur et que les exigences de secret étaient un aspect essentiel du fonctionnement du comité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...