Rechercher

Autriche : Un Syrien écope de trois ans de prison pour des attaques antisémites

L'accusé, atteint de troubles psychiatriques, a été placé dans une unité de soins pour délinquants, a précisé une porte-parole de l'instance judiciaire

La nouvelle synagogue de Graz, en Autriche. (Crédit : Willard / CC BY-SA 3.0 at)
La nouvelle synagogue de Graz, en Autriche. (Crédit : Willard / CC BY-SA 3.0 at)

Un Syrien de 32 ans a été condamné jeudi en Autriche à trois ans de prison pour avoir vandalisé une synagogue et commis d’autres délits antisémites, a-t-on appris auprès du tribunal de Graz (sud-est).

L’accusé, atteint de troubles psychiatriques, a été placé dans une unité de soins pour délinquants, a précisé à l’AFP une porte-parole de l’instance judiciaire.

Interpellé rapidement après les faits survenus à Graz entre le 18 et 22 août 2020, il avait jeté des pierres et inscrit des tags en faveur de la cause palestinienne sur la synagogue de la ville, avant de menacer le président de la communauté juive locale.

D’autres bâtiments avaient également été endommagés, et les vitrines des locaux d’une association LGBT+ brisées.

Au cours de l’audience, l’homme a dit regretter ses actes, tandis que le procureur l’a décrit « poussé par la haine des juifs, des homosexuels et des prostituées », selon des propos rapportés par l’agence de presse APA.

Le président Reuven Rivlin (à gauche) et son homologue autrichien Alexander Van der Bellen passent en revue la garde d’honneur lors d’une cérémonie de bienvenue dans l’enceinte présidentielle à Jérusalem, le 4 février 2019. (Crédit : GALI TIBBON / AFP)
Alexander Van der Bellen (Crédit : CC BY-SA 4.0)

Ces incidents avaient été condamnés à l’époque par le président autrichien Alexander Van der Bellen. « La haine des juifs et l’antisémitisme n’ont pas de place dans notre société », avait-il écrit.

La grande synagogue de Graz, détruite pendant la « Nuit de cristal » en 1938 par les Nazis, a été rebâtie à cet emplacement en l’an 2000, avec une architecture moderne.

Avant la Deuxième guerre mondiale, la communauté juive d’Autriche comptait 192 000 personnes, soit presque 4 % de la population.

Quasiment réduite à néant par la Shoah ou l’exil, elle a très lentement retrouvé une place apaisée dans l’Autriche d’après 1945.

Les incidents antisémites sont toutefois en forte augmentation ces derniers années : 585 ont été signalés en 2020, sur fond de succès des théories complotistes liées à la pandémie de Covid-19, selon les statistiques communiquées par l’IKG (Israelitische Kultusgemeinde Wien), association représentant la communauté juive de Vienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...