Avec la reprise de l’activité, le chômage baisse mais reste élevé
Rechercher

Avec la reprise de l’activité, le chômage baisse mais reste élevé

Selon le Bureau central des statistiques, 14,6 % des Israéliens étaient sans emploi en novembre, contre 18 % en octobre

Des personnes portant un masque facial se promènent dans le centre de Jérusalem le 29 novembre 2020, alors qu'Israël sort de son confinement contre le coronavirus et réduit ses restrictions. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des personnes portant un masque facial se promènent dans le centre de Jérusalem le 29 novembre 2020, alors qu'Israël sort de son confinement contre le coronavirus et réduit ses restrictions. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le taux de chômage en Israël est passé de 18 % en octobre à 14,6 % en novembre, selon les données du Bureau central des statistiques.

Cette baisse survient après le retour au travail de quelque 130 000 Israéliens, suite à la levée du deuxième confinement national du pays.

Le nombre de chômeurs s’élève actuellement à 603 000, selon le CBS.

Alors que les taux d’infection ont augmenté en été – après la sortie d’Israël d’un premier confinement économique imposé au printemps pour freiner la propagation du coronavirus – le gouvernement a imposé un second confinement national de la mi-septembre à la mi-octobre pendant la période des fêtes du Nouvel An. Une réouverture progressive de l’économie a alors commencé, alors que les infections étaient à nouveau en hausse.

Lors de la première apparition du virus, au printemps, les chiffres du chômage publiés par le service de l’emploi ont fait un bond en avant, 800 000 personnes ayant rapidement perdu leur travail lors du premier confinement.

Lorsque l’épidémie s’est atténuée, certaines personnes ont pu retourner au travail, mais avec la recrudescence des infections, le gouvernement a imposé de nouvelles restrictions et le taux de chômage a de nouveau augmenté.

De nombreux entrepreneurs avaient dénoncé la fermeture comme un coup fatal porté à leurs sources de revenus, qui avaient beaucoup souffert lors du premier confinement en mars.

Le centre commercial Ayalon de Ramat Gan à sa réouverture, le 20 novembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le chômage général a touché environ 23 % de la population active au cours de la première moitié d’octobre, contre environ 11 % au cours de la première moitié de septembre. Avec le début de l’assouplissement du confinement, le taux de chômage s’est modéré pour atteindre environ 18 %.

Le gouvernement a accordé des allocations de chômage aux personnes qui ont perdu leur emploi, ainsi que des subventions périodiques aux entreprises indépendantes, mais beaucoup ont déclaré que ces allocations sont cruellement insuffisantes pour couvrir leurs besoins quotidiens et la montée en flèche des dépenses.

La semaine dernière, l’OCDE a prévu que l’économie israélienne ne croîtra que de 2,3 % en 2021, soit un taux inférieur à la moyenne mondiale, après avoir reculé de 4,2 % cette année, car la hausse du chômage et l’augmentation probable des faillites après le deuxième confinement national pèsent sur la reprise économique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...