Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Aviv Kohavi : l’enquête sur le 7 octobre devra aussi examiner mes décisions

L'ancien chef d'état-major a estimé qu'Israël devra "revoir la perception de la guerre et de la sécurité, ainsi que de la paix et des accords"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au mémorial des soldats tombés sur le mont Herzl, Jérusalem, le 15 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au mémorial des soldats tombés sur le mont Herzl, Jérusalem, le 15 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

L’ancien chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, s’est exprimé lundi pour la première fois depuis le début de la guerre et a assumé la responsabilité des actions qu’il a entreprises en tant que plus haut gradé militaire, affirmant qu’elles devront être examinées dans le cadre des enquêtes sur l’assaut du 7 octobre.

« Je suis responsable des décisions et des actions prises au sein de l’armée pendant mon mandat de chef d’état-major, et je me demande constamment ce que nous aurions pu faire différemment », a déclaré Kohavi lors d’une cérémonie commémorative pour le « Lamed Hey », un convoi de 35 soldats de la Haganah qui ont été pris en embuscade et tués en 1948.

« Le 7 octobre, le mur a été complètement franchi, exposant une cruauté que l’esprit ne peut pas comprendre. Et une haine qui ne disparaîtra pas dans une autre génération », a déclaré Kohavi.

« Le 7 octobre est à la fois un événement choquant et déterminant, qui nécessite une compréhension approfondie et des enquêtes incisives. L’incident devra être examiné sous tous les angles, dans tous les domaines, et avec une perspective pluriannuelle, et, bien sûr, également la période pendant laquelle j’ai commandé l’armée », a ajouté Kohavi.

« C’est un évènement qui nécessite un processus d’apprentissage et des enquêtes professionnelles et approfondies, qui devront prendre en compte une vision large et complète, examiner des faits encore manquants, peser des détails classifiés, et tirer des conclusions raisonnées, nettes et réalistes », a-t-il poursuivi.

Kohavi a estimé qu’Israël devra « revoir la perception de la guerre et de la sécurité, ainsi que de la paix et des accords ».

« Ce n’est pas la Guerre d’Indépendance, mais nous devrons définir et ressusciter les objectifs nationaux et leur ordre de priorité, et nous rappeler que la sécurité est la première condition nécessaire à notre existence ici », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.