Aviv Kohavi reçoit sa belle-famille à Souccot en violation du confinement
Rechercher

Aviv Kohavi reçoit sa belle-famille à Souccot en violation du confinement

L'armée explique que son chef d'état-major et sa femme pensaient qu’il était autorisé de recevoir des invités dans un espace non-clos, et s'excuse pour le "malentendu"

Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au quartier général de l'armée de Kirya à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie au quartier général de l'armée de Kirya à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)

Le chef d’état-major de l’armée, Aviv Kohavi, a accueilli ses beaux-parents pour Souccot en violation du confinement national, a rapporté jeudi la télévision israélienne. Kohavi a ainsi rejoint la liste croissante de personnalités publiques qui ont bafoué les restrictions liées à la pandémie.

Selon la Douzième chaîne, Kohavi a reçu les parents de sa femme chez lui, dans le nord d’Israël, au début de Souccot vendredi dernier.

Selon les règles de confinement, les Israéliens n’ont pas le droit d’accueillir des invités.

L’armée israélienne a déclaré que les beaux-parents de Kohavi, qui habitent à trois maisons de la sienne, leur ont rendu visite et se sont tenus dans le jardin, avec des masques et dans le respect de la distanciation sociale. L’armée a déclaré qu’il s’agissait d’un malentendu, la famille pensant que la réunion dans des espaces ouverts était autorisée.

« Le chef de cabinet est désolé pour [l’incident] et en assume la responsabilité », selon le communiqué.

La violation par Kohavi des restrictions liées au coronavirus est la dernière d’une série de cas où de hauts responsables israéliens ont violé les règles imposées au grand public ou ont été accusés de le faire.

Le chef du Shin Bet Nadav Argaman, le 11 février 2016, devant son domicile. (Flash90)

Plus tôt ce jeudi, le chef du service de sécurité du Shin Bet a présenté ses excuses pour avoir accueilli des membres de sa famille qui ne vivent pas chez lui pendant Souccot.

« Le chef du service [Nadav] Argaman s’excuse de l’incident et en assume l’entière responsabilité », indique un communiqué publié par l’agence, confirmant qu’il avait enfreint la réglementation.

D’autres responsables politiques, dont Benjamin Netanyahu, Reuven Rivlin et Yaakov Litzman, ont eux aussi été accusés d’avoir violé les directives lors du premier confinement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...