Bar Refaeli condamnée à du service communautaire et sa mère à de la prison
Rechercher

Bar Refaeli condamnée à du service communautaire et sa mère à de la prison

La mannequin a conclu un accord judiciaire dans ce dossier d'évasion fiscale ; elle et sa mère devront rembourser 8 millions d'impôts en plus d'une amende de 5 millions de shekels

La top-model israélienne Bar Refaeli pendant une conférence de presse à Paris au mois de mars 2010 (Crédit : Thibault Camus/AP)
La top-model israélienne Bar Refaeli pendant une conférence de presse à Paris au mois de mars 2010 (Crédit : Thibault Camus/AP)

Bar Refaeli et sa mère ont conclu un arrangement judiciaire avec les procureurs dans la journée de mardi, mettant ainsi un terme à des poursuites intentées pour évasion fiscale à l’encontre des deux femmes.

Selon l’accord, la mannequin échappera à une peine d’emprisonnement mais elle fera neuf mois de service communautaire. Sa mère, Tzipi Refaeli, a pour sa part écopé d’une peine de seize mois de prison.

Elles ont aussi toutes deux été condamnées à des peines avec sursis.

Elles devront chacune s’acquitter d’une amende de 2,5 millions de shekels et rembourser la somme totale de huit millions d’impôts, a noté le site d’information Ynet.

La top model israélienne, Bar Refaeli, et sa mère Tzipi Levin à leur domicile en 2001 (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

Cet arrangement sera soumis à la cour des magistrats de Tel Aviv dans l’après-midi de mardi.

Selon les procureurs, Refaeli, âgée de 34 ans, et sa mère auraient dissimulé des dizaines de millions de shekels de revenus aux autorités fiscales.

Tzipi Refaeli (Capture d’écran : YouTube)

Le dossier de Refaeli a concerné son lieu de résidence fiscal réel entre les années 2009 et 2012.

Les autorités avaient clamé que Refaeli avait menti lorsqu’elle avait dit vivre à l’étranger la majorité du temps, échouant à faire part aux autorités israéliennes des revenus, des cadeaux de prix et autres rabais dont elle a bénéficié pendant cette période grâce à sa célébrité.

La top-model, pour sa part, avait affirmé qu’elle ignorait tout des efforts livrés pour dissimuler ses revenus à ce moment-là.

Au mois de juillet dernier, elle avait déposé un appel devant la Haute-cour de justice contre la décision prise par une juridiction inférieure, et qui exigeait le paiement d’impôts sur huit millions de shekels gagnés à l’étranger pendant les années 2009 et 2010.

Bar Refaeli et Leonardo DiCaprio (Capture d’écran YouTube)

Elle avait affirmé avec force que sa relation passée avec la star de cinéma Leonardo DiCaprio était suffisamment forte pour que le couple soit considéré comme une unité familiale – ce qui faisait de son lieu de résidence plutôt les Etats-Unis qu’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...