Barghouthi intensifie sa grève de la faim et cesse de boire de l’eau
Rechercher

Barghouthi intensifie sa grève de la faim et cesse de boire de l’eau

Le terroriste du Fatah refuse de négocier la liste des demandes qu'il a soumises aux autorités israéliennes

Des manifestants palestiniens brandissent des portraits de Marwan Barghouthi devant la statue de  Nelson Mandela pendant un rassemblement de soutien aux prisonniers en grève de la faim dans les prisons israéliennes, à Ramallah, en Cisjordanie, le 3 mai 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Des manifestants palestiniens brandissent des portraits de Marwan Barghouthi devant la statue de Nelson Mandela pendant un rassemblement de soutien aux prisonniers en grève de la faim dans les prisons israéliennes, à Ramallah, en Cisjordanie, le 3 mai 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Marwan Barghouthi, terroriste du Fatah, aurait cessé de boire de l’eau pour tenter d’intensifier une grève de la faim menée depuis un mois par les prisonniers sécuritaires palestiniens pour améliorer leurs conditions de détention.

Selon l’agence de presse palestinienne Maan, qui cite Khaer Shqeirat, avocat du Comité palestinien des affaires des prisonniers, la décision de Barghouthi d’arrêter de boire de l’eau marquerait « un tournant de la grève de la faim illimitée. »

Le comité a ajouté qu’Israël adoptait « une position criminelle en ce qui concerne les demandes justes des prisonniers », que Barghouthi refuse de négocier, selon Maan.

Selon les responsables palestiniens, 1 500 détenus ont cessé de s’alimenter depuis le début de la grève dirigée par Barghouthi, le 17 avril dernier.

Les autorités israéliennes indiquent cependant que seuls 800 prisonniers continuent la grève et affirment que la grève de la faim n’est qu’une tentative de Barghouthi de montrer au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qu’il avait toujours de l’influence sur la rue palestinienne.

Barghouthi purge cinq peines de prison à perpétuité pour son rôle dans des attentats mortels contre des civils israéliens. Il est vu comme un successeur possible d’Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...