Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Beer Sheva : un homme interrogé sur sa compagne retrouvée morte

La victime, d'une quarantaine d'années, a été retrouvée avec des traces de violence sur son corps ; le taux de féminicide en Israël est plus élevé cette année qu'en 2023

Illustration : La police sur les lieux d'un double homicide, à Isfiyah, dans le nord d'Israël, le 13 avril 2024. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : La police sur les lieux d'un double homicide, à Isfiyah, dans le nord d'Israël, le 13 avril 2024. (Crédit : Police israélienne)

La police israélienne a arrêté jeudi un homme d’une cinquantaine d’années de Beer Sheva pour l’interroger, après que sa compagne a été retrouvée morte dans son appartement.

La femme, âgée d’une quarantaine d’années, a été retrouvée morte à son domicile de Beer Sheva mercredi soir, a indiqué la police, après que son fils a signalé avoir trouvé le corps.

Une enquête a été ouverte et comprendra certainement une autopsie pour déterminer la cause du décès, a indiqué la police dans un communiqué.

Ce meurtre pourrait être le onzième féminicide de l’année.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a trouvé la femme, âgée d’une quarantaine d’années, avec des signes de violence sur son corps et l’ont déclarée morte, selon le communiqué de la police.

Les enquêteurs se sont rendus sur les lieux à la recherche de preuves et de suspects éventuels.

En date de mercredi, onze femmes avaient été assassinées en Israël depuis le début de l’année, ce qui représente une augmentation par rapport à la même période en 2023. Vingt-deux femmes ont été assassinées dans des féminicides en 2023.

La semaine dernière, une arabe israélienne a été retrouvée morte dans le village d’Abu Snan, dans le cadre d’un autre meurtre présumé.

En mars, une femme de 35 ans a été poignardée à Tel Aviv et deux femmes ont été tuées à quelques heures d’intervalle dans le nord du pays.

Ces derniers mois, les défenseurs des droits de la femme ont exprimé leur inquiétude quant à l’impact sur la sécurité des femmes des changements intervenus dans des domaines clés de la politique gouvernementale. Ils ont notamment condamné la décision prise en février par le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, de cesser de financer les programmes de sécurité du forum Michal Sela destinés aux femmes menacées de violences conjugales.

En outre, elles ont averti que les restrictions récemment assouplies sur les armes à feu pourraient exacerber la violence à laquelle les femmes sont confrontées, en particulier celles qui se trouvent dans des situations de vie violentes ou dangereuses.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.