Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Deux femmes retrouvées mortes en l’espace de quelques heures dans le nord du pays

Un homme s'est rendu à la police à Ibillin et a avoué avoir assassiné son épouse ; quelques heures plus tard, une seconde femme a été retrouvée morte à Nahariya

Illustration : Une voiture de la police israélienne, à Tel Aviv, le 12 avril 2020. (Crédit : joseh51camera/iStock)
Illustration : Une voiture de la police israélienne, à Tel Aviv, le 12 avril 2020. (Crédit : joseh51camera/iStock)

Deux femmes ont été tuées à quelques heures d’intervalle dans le nord du pays dimanche.

L’une a été poignardée alors qu’elle conduisait à Ibillin, ce qui l’a poussée à foncer dans un poteau, selon son mari, qui s’est rendu à la police et a avoué le meurtre.

Le suspect, âgé de 58 ans et identifié comme étant Nasser Arabi, a pris la fuite avant de se rendre à la police peu de temps après. Il a été immédiatement arrêté.

Un secouriste de la United Hatzalah arrivé sur les lieux a déclaré au média Ynet que la mort de la victime avait été prononcée « en raison des graves blessures dont elle souffrait ».

Illustration : Une ambulance de United Hatzalah à Yehud, le 7 novembre 2019. (Crédit : United Hatzalah)

Quelques heures plus tard, une autre femme a été retrouvée morte dans un commerce de Nahariya. La police a déclaré qu’elle soupçonnait qu’elle avait été assassinée, mais n’a pas fourni d’autres détails.

Selon la chaîne publique israélienne Kan, la victime a été trouvée par un ami qui n’avait pas réussi à la joindre et qui est arrivé sur les lieux.

À la suite de ces deux meurtres, Israel Women’s Network (Réseau des femmes israéliennes) a rappelé, dans un communiqué, qu’une femme était assassinée en Israël toutes les deux semaines et « qu’on ne peut pas rester indifférent à une situation qui ne fait que s’aggraver ».

Israel Women’s Network a également indiqué que la violence à l’égard des femmes s’était aggravée depuis le début de la guerre à Gaza, qui a éclaté après que le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque sans précédent contre Israël, tuant près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en enlevant 253.

Le mouvement « Non à la violence contre les femmes » a également fait une déclaration au sujet de ces meurtres. « Il est connu qu’en temps de guerre et de stress, la violence conjugale s’aggrave, et ce matin nous en avons eu une nouvelle preuve. »

Le mouvement a exigé que des ressources israéliennes soient allouées pour mettre un terme à la violence conjugale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.