Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Une femme retrouvée poignardée à mort dans le sud de Tel Aviv

Aucun motif présumé de l'attaque n'a été fourni, la police affirmant que toutes les pistes d'enquête étaient examinées

Une ambulance du Magen David Adom sur le lieu d'un meurtre présumé, dans le quartier HaTikvah, au sud de Tel Aviv, le 19 mars 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Une ambulance du Magen David Adom sur le lieu d'un meurtre présumé, dans le quartier HaTikvah, au sud de Tel Aviv, le 19 mars 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Une femme de 35 ans a été retrouvée morte dans le sud de Tel Aviv mardi après-midi, poignardée sur le haut du corps, dans des circonstances qualifiées de « meurtre présumé ».

Le corps de la femme a été découvert rue Zerah, dans le quartier HaTikva de Tel Aviv, peu après 15 heures, a déclaré le service de secours du Magen David Adom (MDA). Son décès a été prononcé par les secouristes qui ont été appelés sur les lieux. Son identité n’a pas encore été révélée.

« La femme a été retrouvée dans l’allée, inconsciente, sans signes vitaux », a déclaré à la presse Sara Shitrit, membre du personnel paramédical du MDA. « Après examens, nous n’avons constaté aucun signe vital, nous avons dû prononcer son décès sur place. »

La police a déclaré qu’elle traitait cette affaire comme un acte « criminel », ce qui signifie qu’elle ne soupçonnait pas de motif terroriste. Une enquête a été ouverte par le département de la police de Tel Aviv Sud et le département des enquêtes médico-légales de la région.

La police « recueille des preuves sur les lieux du meurtre et effectue des recherches approfondies afin de localiser les personnes impliquées », a déclaré un porte-parole.

Aucun motif présumé du meurtre n’a été communiqué dans l’immédiat et Ronen Noah, chef de la division des enquêtes et du renseignement du département de police de Tel Aviv Sud, a confirmé « qu’à ce stade, toutes les orientations possibles de l’enquête sont examinées ».

Illustration : Une voiture de la police israélienne, à Tel Aviv, le 12 avril 2020. (Crédit : joseh51camera/iStock)

Dix femmes ont été assassinées depuis le début de l’année en Israël, ce qui marque une augmentation par rapport à la même période en 2023. Vingt-deux femmes ont été assassinées dans des affaires de féminicide en 2023, et sur ce nombre, huit ont été tuées entre janvier et avril.

Au début du mois, deux femmes ont été tuées à quelques heures d’intervalle dans le nord d’Israël, l’une à Nahariya et l’autre à Ibillin.

Ces derniers mois, les défenseurs des droits de la femme ont exprimé leur inquiétude quant à l’impact sur la sécurité des femmes des changements intervenus dans des domaines clés de la politique gouvernementale. Ils ont notamment condamné la décision prise en février par le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, de cesser de financer les programmes de sécurité du forum Michal Sela destinés aux femmes menacées de violences conjugales.

En outre, elles ont averti que les restrictions récemment assouplies sur les armes à feu pourraient exacerber la violence à laquelle les femmes sont confrontées, en particulier celles qui se trouvent dans des situations de vie violentes ou dangereuses.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.