Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Ben Gvir : Israël, plus sûr après avoir armés 100 000 Israéliens depuis le 7 octobre

Le ministre de la Sécurité nationale s'est félicité des 100 000 permis de port d'arme accordés, grâce auxquels des milliers de femmes armées "peuvent désormais se défendre"

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'exprimant avant une réunion de sa faction Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem, le 18 mars 2024. (Crédit : Sam Sokol/Times of Israel)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'exprimant avant une réunion de sa faction Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem, le 18 mars 2024. (Crédit : Sam Sokol/Times of Israel)

Mettre plus d’armes dans les rues a rendu Israël plus sûr, a déclaré lundi le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir à la presse, avant la réunion hebdomadaire de son parti d’extrême-droite, Otzma Yehudit, à la Knesset, se félicitant du fait que son bureau a approuvé 100 000 permis de port d’arme depuis le 7 octobre.

« Cette semaine, nous avons franchi une étape importante au ministère de la Sécurité nationale : le 100 000e citoyen a reçu son permis de port d’arme », a déclaré annoncé Ben Gvir, se tenant fièrement devant une affiche représentant un pistolet surdimensionné et le slogan « 100 000 Israéliens armés ».

« Sur les 299 354 demandes déposées depuis la guerre, plus de 100 000 citoyens ont déjà reçu l’autorisation de s’armer, car les armes sauvent des vies », a-t-il affirmé.

« Nous avons vu tout au long des derniers mois à quel point une arme sauve des vies », a-t-il poursuivi, affirmant que « les conséquences de la catastrophe [du 7 octobre] étaient moindres » dans les endroits où « les civils pouvaient se protéger ».

« Nous l’avons également constaté lors des derniers attentats, et je pense que le travail du ministère de la Sécurité nationale est en train de faire ses preuves », a-t-il ajouté.

Interrogé sur les préoccupations relatives à la criminalité et à la violence conjugale soulevées par les groupes de femmes qui s’inquiètent de l’afflux d’armes à feu dans la sphère publique, Ben Gvir a répondu que son ministère s’efforçait de veiller à ce que les armes ne se retrouvent que « dans les bonnes mains ».

Des femmes ont été violées et assassinées « parce qu’il n’y avait pas assez d’armes », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il avait délivré des permis à « des dizaines de milliers de femmes armées qui peuvent désormais se défendre ».

Les demandes de permis de port d’arme ont augmenté après le 7 octobre et le ministère de la Sécurité nationale a accordé une autorisation temporaire d’approuver les demandes de permis de port d’arme aux membres de son personnel, aux employés de la Knesset et aux jeunes femmes effectuant un service national civil bénévole.

Selon le quotidien israélien Haaretz, des milliers de permis ont été accordés illégalement. Ben Gvir est intervenu personnellement pour aider l’ancien espion israélien Jonathan Pollard à lever les objections de la police et des tribunaux à l’obtention d’un permis de port d’arme.

Ben Gvir a lui-même menacé des personnes avec son arme de poing à deux reprises.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.