Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Ben Shem : Le cabinet refuse de discuter des plans des ministres pour Yom HaZikaron

Le chef de Yad Lebanim a averti que certaines apparitions pourraient causer des problèmes ; un haut conseiller de Netanyahu nie avoir refusé de se réunir pour étudier la question

Des personnes portant des drapeaux israéliens visitant le cimetière militaire du mont Herzl à l'occasion de la Yom HaZikaron, à Jérusalem, le 23 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des personnes portant des drapeaux israéliens visitant le cimetière militaire du mont Herzl à l'occasion de la Yom HaZikaron, à Jérusalem, le 23 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Eli Ben Shem, président de Yad Lebanim, une organisation dédiée à la mémoire des soldats israéliens tombés au combat, a affirmé dimanche que le gouvernement a ignoré sa demande de discuter de la modification du placement des ministres lors des cérémonies de Yom HaZikaron afin d’éviter les scènes de protestation.

Comme l’a rapporté la radio de l’armée, Ben Shem a demandé à rencontrer le secrétaire du cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yossi Fuchs, il y a trois semaines, alors que l’on craint des confrontations verbales – voire physiques – dans les cimetières militaires si les ministres du gouvernement et les députés assistent aux cérémonies dans les lieux les plus emblématiques.

Selon les informations, l’organisation a contacté le cabinet du secrétaire d’État à plusieurs reprises depuis lors et s’est vu promettre une réponse, mais celle-ci n’est jamais arrivée.

Le bureau du secrétaire du cabinet a affirmé dans sa réponse que Ben Shem n’avait jamais donné suite et que le cabinet n’avait pas refusé de le rencontrer.

Il a ajouté que le ministre de la Défense Yoav Gallant avait été informé de la lettre et que le sujet avait été abordé lors d’une réunion du cabinet, sans fournir d’autres détails.

La perspective de voir la bataille politique sur les changements proposés au système judiciaire s’étendre aux cimetières et aux cérémonies de dépôt de couronnes lundi soir et mardi a suscité des inquiétudes quant au fait que de telles activités pourraient offenser les familles et porter atteinte au caractère sacré de la journée.

Dossier : Eli Ben Shem, à gauche, président de Yad Lebanim, assistant à une réunion de la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé à la Knesset, à Jérusalem, le 20 juin 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ben Shem a déclaré à la radio de l’armée qu’il était préoccupé par le fait qu’au moins cinq des apparitions programmées de ministres étaient particulièrement insensibles compte tenu du climat actuel.

« Parmi les représentants du gouvernement qui posent problème, il y a ceux qui ont fait des commentaires désobligeants à l’égard des anciens combattants qui protestent contre la réforme, et ceux qui n’ont pas servi dans l’armée », a-t-il noté.

Ben Shem a mentionné l’apparition prévue à Beer Sheva du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, que l’armée israélienne a refusé d’’enrôler précisément à cause de ses activités ultra-nationalistes dans sa jeunesse. De nombreuses familles endeuillées ont demandé à ce que Ben Gvir n’assiste pas à la cérémonie dans la ville du sud.

« Ben Gvir, par exemple, devrait être envoyé à Hébron ou au mont des Oliviers, où auront également lieu des cérémonies militaires », a déclaré Ben Shem.

Le député Yaakov Tessler assistant à une réunion du parti Yahadout HaTorah à la Knesset, à Jérusalem, le 21 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Il a également fait part du tollé suscité par l’annonce de la présence du député Yaakov Tessler (Yahadout HaTorah) – un législateur ultra-orthodoxe qui ne siège pas à la Knesset – au cimetière de Beer Tuvia, dans le sud d’Israël, où des familles endeuillées ont menacé de l’empêcher d’entrer dans la région.

« N’envoyez pas un [législateur] ultra-orthodoxe, à qui l’on a dit qu’on lui fermerait les portes. C’est insultant pour les ministres et les députés, à qui nous ne voulons pas manquer de respect. Mais nous sommes dans une période difficile, une période particulière », a-t-il déclaré.

« Je souhaite simplement que la journée se passe dans le calme », a-t-il déclaré, soulignant que les familles endeuillées et les citoyens devraient pouvoir pleurer leurs morts en paix.

Il a déclaré qu’une discussion de 30 minutes sur le déplacement des ministres pourrait permettre d’éviter les problèmes, ajoutant qu’il n’était pas encore trop tard.

« Il n’est pas trop tard. Ne cherchez pas à avoir raison, soyez intelligents », a-t-il exhorté le gouvernement.

Plus tard dans la journée de dimanche, me ministre du Logement Yitzhak Goldknopf et un autre membre de son parti Yahadout HaTorah, ont annoncé qu’ils ne prendront pas part aux événements.

Goldknopf et le vice-ministre Yaakov Tessler ne participeront pas aux cérémonies à Kiryat Gat et Beer Tuvia, respectivement, après la dénonciation générale des adresses prévues aux parents des soldats de Tsahal tombés au combat par des politiciens haredi qui n’ont pas servi dans l’armée.

Dans une déclaration, Goldknopf a expliqué que bien qu’il ait voulu respecter les soldats tombés au combat, il a appris qu’il « y a des familles endeuillées qui pourraient se sentir mal à l’aise », ajoutant qu’il préférait « ne pas heurter leurs sensiblités ».

Il a ajouté qu’au cours des cérémonies, lui et Tessler se rendront au mur Occidental pour réciter des versets bibliques des Psaumes à la mémoire des âmes de ceux qui sont tombés au combat.

Dans la foulée, la ministre de la diplomatie publique Galit Distel Atbaryan, membre du Likud, a aussi annulé sa participation, déclarant qu’elle se conformerait aux demandes de certains parents de soldats tombés au combat et de victimes de la terreur de ne pas y assister.

« Je m’incline complètement devant les familles endeuillées », a-t-elle déclaré dans un communiqué, tout en déplorant la situation actuelle dans laquelle « tout est politisé, sciant lentement mais sûrement la branche sur laquelle nous sommes tous assis ».

Les personnalités publiques ont de plus en plus exhorté le public à ne pas mêler la politique à cette journée solennelle.

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a demandé aux Israéliens de faire preuve de respect et de ne pas transformer les cimetières militaires en « lieu de débats ».

« La retenue et le silence sont des outils extrêmement puissants. Le recueillement sur la tombe de nos proches décédés ne peut se faire dans la furie des débats », a ajouté Halevi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant – ainsi que les députés de l’opposition Yaïr Lapid et Benny Gantz – ont également exhorté les Israéliens à mettre de côté leurs profondes divisions en l’honneur de Yom HaZikaron.

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, lors d’une cérémonie pour Yom HaShoah au Mémorial de la Shoah Yad Vashem, à Jérusalem, le 17 avril 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

En plus de l’appel de Netanyahu, Gallant, Lapid et Gantz, les « Frères d’armes » – un groupe représentant les soldats réservistes qui s’opposent à la réforme du système judiciaire du gouvernement – ont appelé leurs militants à ne pas manifester contre le remaniement controversé pendant Yom HaZikaron.

Yom HaZikaron commencera lundi soir, lorsqu’une sirène d’une minute retentira dans tout le pays. Mardi matin, une sirène de deux minutes retentira avant les cérémonies commémoratives nationales dans les 52 cimetières militaires d’Israël.

Yom HaZikaron est l’une des rares fêtes nationales non religieuses d’Israël, au cours de laquelle de nombreux Israéliens se rendent généralement sur les tombes de leurs proches et de leurs camarades.

59 soldats ont été tués au cours de leur service militaire depuis les cérémonies de Yom HaZikaron de l’an dernier, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de la Défense.

86 autres anciens combattants handicapés sont décédés des suites de complications liées à des blessures infligées en service. Ces chiffres portent le nombre total de victimes mortes pour le pays depuis 1860 à 24 213.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.