Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Le nombre de soldats israéliens morts au combat s’est alourdi de 59 noms en un an

Par ailleurs, 86 anciens combattants ont succombé à leurs blessures, ce qui porte le total à 24 213 victimes. Les chiffres officiels seront publiés pour Yom HaZikaron

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israélien dépose des fleurs et des bougies sur les tombes des soldats tombés au champ d’honneur, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 3 mai 2022, en vue de Yom HaZikaron. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un soldat israélien dépose des fleurs et des bougies sur les tombes des soldats tombés au champ d’honneur, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 3 mai 2022, en vue de Yom HaZikaron. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de la Défense, cinquante-neuf soldats ont été tués en service depuis les cérémonies de Yom HaZikaron de l’an dernier.

86 autres anciens combattants handicapés sont décédés des suites de complications liées à des blessures infligées en service.

Ces chiffres portent le nombre total de victimes mortes pour le pays depuis 1860 à 24 213.

Les chiffres annuels, pour leur part, tiennent compte des décès de soldats et de policiers survenus dans les douze derniers mois, que ce soit dans l’exercice de leurs fonctions ou à la suite d’un accident, d’une maladie ou d’un suicide.

Yom HaZikaron commencera lundi soir, lorsqu’une sirène retentira dans tout le pays pendant une minute.

Mardi matin, une nouvelle sirène retentira, cette fois durant deux minutes, avant les cérémonies officielles organisées dans les 52 cimetières militaires que compte Israël.

Yom HaZikaron est l’une des rares fêtes nationales non religieuses d’Israël, au cours de laquelle de nombreux Israéliens viennent se recueillir sur les tombes de leurs proches et camarades.

Les noms des soldats morts au combat sont affichés dans la salle du souvenir du cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 3 mai 2022, avant Yom HaZikaron. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cette année, en raison des dissensions liées au projet de réforme judiciaire du gouvernement, on craint que les tensions politiques ne gâchent cette journée de deuil et n’aggravent encore les profonds clivages qui fracturent déjà la société israélienne.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a publié une lettre demandant aux ministres et députés de la Knesset de s’abstenir de faire des déclarations politiques lors de cette journée.

Des milliers de proches de soldats tombés au combat ont demandé que les politiciens n’assistent pas ou ne prennent pas la parole lors des cérémonies de Yom HaZikaron qui se tiendront dans les cimetières militaires, a fait savoir le président de l’organisation de commémoration Yad Labanim, Eli Ben-Shem.

Une organisation représentative de réservistes opposés à la réforme judiciaire a, de son côté, appelé ses militants à ne pas manifester le jour de Yom HaZikaron.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.