Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Ben Gvir s’exprimera à Yom HaZikaron et promet d’éviter les sujets sensibles – média

Certaines familles endeuillées ont demandé au ministre de ne pas assister à la cérémonie de Beer Sheva, mais il assure que des "dizaines" d'autres lui ont demandé d'y assister

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors de la cérémonie du de Yom HaAtsmaout de la police israélienne, à Jérusalem, le 20 avril 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors de la cérémonie du de Yom HaAtsmaout de la police israélienne, à Jérusalem, le 20 avril 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, aurait promis d’éviter d’aborder des sujets controversés lors d’un discours prononcé cette semaine à l’occasion de la Journée du souvenir – Yom HaZikaron – à Beer Sheva, dans un contexte de fortes tensions sociales liées au projet de réforme judiciaire de la coalition radicale, et malgré les appels de familles endeuillées demandant à l’homme politique controversé d’extrême-droite de rester à l’écart.

Yom HaZikaron, qui commémore les morts de la guerre en Israël, est l’une des rares fêtes nationales non religieuses au cours desquelles de nombreux Israéliens se rendent généralement sur les tombes de leurs proches et de leurs camarades. Les ministres du gouvernement ont toujours participé aux événements nationaux et aux cérémonies de dépôt de gerbes dans tout le pays à Yom HaZikaron. Mais cette année, en raison des dissensions liées au projet de réforme judiciaire du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, les spéculations vont bon train sur le fait que les ministres seront chahutés, que les tensions politiques ne gâchent cette journée de deuil et n’aggravent encore les profonds clivages qui fracturent déjà la société israélienne.

Alors que les manifestations à petite échelle sont monnaie courante lors des événements commémorant les soldats israéliens tombés au combat, souvent organisées par des familles endeuillées, la perspective de voir la bataille politique sur les changements proposés au système judiciaire s’étendre aux cimetières et aux cérémonies de dépôt de couronnes a suscité des inquiétudes quant à la possibilité d’offenser les familles et de porter atteinte au caractère sacré de cette journée.

Ben Gvir lui-même n’a jamais effectué son service militaire obligatoire, l’armée israélienne ayant refusé de l’enrôler précisément à cause de ses activités ultra-nationalistes dans sa jeunesse, avant qu’il n’atteigne l’âge de l’enrôlement.

Samedi, la Douzième chaîne a rapporté que Ben Gvir avait affirmé que des « dizaines » de familles lui avaient demandé d’assister à l’événement de mardi à Beer Sheva, et qu’il s’était engagé à éviter d’aborder des sujets controversés dans son discours, en particulier ceux liés aux projets de réforme du système judiciaire, qui ont été temporairement suspendus.

Citant une source proche de Ben Gvir, la Douzième chaîne a déclaré que le ministre d’extrême-droite espérait « embrasser » les familles endeuillées, y compris celles qui avaient demandé son exclusion de l’événement.

À l’approche de Yom HaZikaron, un soldat israélien déposant des fleurs et des bougies sur les tombes des soldats morts au combat au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 3 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

De nombreuses familles endeuillées ont demandé à Ben Gvir de ne pas assister à la cérémonie dans la ville du sud, tandis que d’autres ont déclaré qu’ils se rendraient sur les tombes de leurs proches dans les jours précédant Yom HaZikaron, afin d’éviter que des ministres du gouvernement ne se rendent à des événements commémoratifs.

Le président de Yad Lebanim, Eli Ben Shem, a déclaré la semaine dernière que des milliers de parents de soldats morts au combat avaient exigé que les hommes politiques n’assistent pas aux cérémonies de Yom HaZikaron dans les cimetières militaires et n’y prennent pas la parole. Ben Shem a averti que des confrontations verbales, voire physiques, pourraient éclater dans les cimetières militaires si des ministres du gouvernement et des députés – en particulier ceux qui n’ont pas servi dans l’armée israélienne – assistaient aux cérémonies de commémoration organisées sur ces sites sensibles.

Plus tôt dans la journée de samedi, Carmi Gillon, ancien directeur de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, a mis en garde contre la perspective que des familles endeuillées soient expulsées de force des cimetières militaires si elles protestent contre la présence de ministres.

La Douzième chaîne a déclaré que les forces de sécurité seraient renforcées pour assurer la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur du cimetière militaire de Beer Sheva où il est prévu que Ben Gvir s’exprime mardi.

Liron Hacmon, qui a perdu son frère en 1982 après qu’il a été tué lors de la Première Guerre du Liban, s’est adressée à la foule rassemblée à Beer Sheva lors des manifestations hebdomadaires contre le gouvernement samedi soir, appelant Ben Gvir à rester à l’écart.

« Êtes-vous à l’aise avec le fait que de nombreuses familles ne se rendront pas au cimetière cette année à l’occasion de Yom HaZikaron, simplement parce que vous y viendrez », a demandé Hacmon, à l’attention directe du ministre de la Sécurité nationale.

« Est-il normal que quelqu’un qui n’a pas servi dans l’armée, quelqu’un qui a qualifié un terroriste honteux de ‘héros’, quelqu’un qui a pris la parole lors de la commémoration du [rabbin raciste Meïr] Kahane, un homme qui a dirigé une organisation terroriste, quelqu’un qui a fait l’objet de huit condamnations pénales, prononce un discours dans le cimetière militaire le jour de la commémoration ? N’est-ce pas honteux ? », a ajouté Hacmon.

Jusqu’en 2020, une photo de Baruch Goldstein – un terroriste juif qui a perpétré un massacre au Tombeau des Patriarches à Hébron en 1994, tuant 29 Palestiniens en prière – ornait l’un des murs de la maison de Ben Gvir, mais il l’avait retirée après avoir subi d’importantes pressions politiques alors qu’il cherchait à entrer à la Knesset. Il avait précédemment qualifié Goldstein de « héros », mais il a depuis renoncé à ces commentaires.

Vendredi, dans une rare démonstration d’unité au cours des derniers mois, Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant, le chef de l’opposition Yaïr Lapid et le chef du parti HaMahane HaMamlahti Benny Gantz ont signé une déclaration commune exhortant les Israéliens à mettre de côté leurs profondes divisions en l’honneur de Yom HaZikaron.

En outre, le groupe « Frères d’armes », un groupe représentant les soldats réservistes qui s’opposent à la réforme du système judiciaire du gouvernement a appelé ses militants à ne pas manifester contre le remaniement controversé pendant Yom HaZikaron.

Dans une interview télévisée diffusée samedi soir, l’ancien chef de cabinet du précédent gouvernement Netanyahu, Gadi Eisenkot, aujourd’hui fer de lance du parti HaMahane HaMamlahti, a déclaré à la Douzième chaîne que la participation des ministres du gouvernement qui n’ont pas servi dans l’armée israélienne aux événements de Yom HaZikaron était « très problématique ».

Gadi Eisenkot s’exprimant lors du lancement du parti HaMahane HaMamlahti, le 14 août 2022. (Crédit : Elad Malka)

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, chef du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, en est un exemple. Des familles endeuillées lui auraient demandé d’éviter de participer aux événements organisés à l’occasion de Yom HaZikaron.

Eisenkot a déclaré que de tels ministres pourraient assister aux événements de Yom HaZikaron « mais ne devraient pas prendre la parole ».

Il a ajouté qu’il espérait que Ben Gvir « soit entouré de bons conseillers » qui lui diront d’assister à la commémoration à Beer Sheva, mais de ne pas y prendre la parole. « Participez, déposez une couronne de fleurs… mais ne parlez pas. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.