Berlin interdit un groupuscule néo-nazi
Rechercher

Berlin interdit un groupuscule néo-nazi

Issu de la mouvance des Skinheads, le mouvement baptisé "Les Loups Blancs de la Terreur" compte environ 25 membres

Le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Le gouvernement allemand a annoncé mercredi l’interdiction d’un groupuscule néo-nazi situé depuis plusieurs années dans le collimateur de la police et qui entend s’en prendre aux migrants et aux représentants de l’Etat.

Issu de la mouvance des Skinheads, le mouvement baptisé « Les Loups Blancs de la Terreur » (Weisse Wölfe Terrorcrew en allemand) compte environ 25 membres, notamment implantés à Hambourg (nord), a indiqué le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, lors d’une conférence de presse.

« Ce mouvement est une association de néo-nazis, qui se distinguent par une incitation agressive à la haine contre notre Etat, contre notre société, contre ceux qui ne pensent pas comme eux, contre les migrants et aussi contre les policiers », a-t-il déclaré pour justifier l’interdiction.

En parallèle, la police a perquisitionné mercredi 15 logements ou bâtiments et interrogé 16 personnes dans diverses régions du pays. Des armes de petits calibres, frondes et arbalètes ont été saisies à cette occasion.

L’interdiction constitue un « signal clair » contre l’extrémisme de droite en Allemagne, a dit le ministre.

Les attaques contre des demandeurs d’asile, menées ou inspirées pour beaucoup par des sympathisants d’extrême droite, ont fortement augmenté l’an dernier en Allemagne alors que le pays a accueilli un million de migrants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...