Biden : les Etats-Unis agiront si l’Iran viole l’accord nucléaire
Rechercher

Biden : les Etats-Unis agiront si l’Iran viole l’accord nucléaire

Le vice-président américain a averti dimanche que les Etats-Unis surveillaient l'Iran de très près et "agiraient" si Téhéran ne respectait pas l'accord sur le nucléaire

Joe Biden, en décembre 2013 à Séoul (Crédit : East Asia and Pacific Media Hub U.S. Department of State)
Joe Biden, en décembre 2013 à Séoul (Crédit : East Asia and Pacific Media Hub U.S. Department of State)

L’accord historique conclu en juillet 2015 entre les grandes puissances – dont les Etats-Unis – et l’Iran sur son programme nucléaire, est entré en vigueur mi-janvier, permettant la levée d’une grande partie des sanctions internationales contre Téhéran.

« Les éléments d’incitation sont en place pour que l’Iran respecte sa part de l’accord », a dit M. Biden. « Nous surveillons l’Iran de très près » car « aux termes de cet accord, l’Iran ne sera jamais autorisé à poursuivre un programme d’armement nucléaire, jamais, jamais, jamais, jamais », a-t-il déclaré devant la conférence annuelle du lobby pro-israélien (Aipac).

« Si l’Iran viole l’accord, les Etats-Unis agiront », a averti M. Biden. L’accord prévoit notamment que les sanctions soient de nouveau appliquées en cas de non-respect de ses dispositions.

Un peu plus tôt dimanche, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a accusé les Etats-Unis, qualifiés d’ « ennemi », de « ne pas respecter leurs engagements » pris lors de la conclusion de l’accord nucléaire.

« Dans l’accord nucléaire (…) les Américains n’ont pas respecté leurs engagements, ils n’ont pas fait ce qu’ils devaient faire », a déclaré le guide lors d’un long discours à Machhad (nord-est) prononcé à l’occasion du Nouvel An perse.

Ils ont levé les sanctions « sur le papier, mais par des voies détournées, ils empêchent la République islamique d’atteindre ses objectifs », a-t-il ajouté. « Ils ont dit avoir levé les sanctions (…) mais dans les faits, ils font en sorte que les effets de la levée des sanctions ne se voient pas ».

L’Iran a toujours affirmé que ses activités nucléaires avaient un but uniquement civil.

Mais en Israel la crainte est grande qu’il en soit autrement. Et concernant l’aide militaire à venir des Etats-Unis, Joe Biden a promis qu’elle serait « sans aucun doute le paquet de sécurité le plus généreux de l’histoire des Etats-Unis ».

« Israel pourrait ne pas recevoir tout ce qu’il demande, mais il recevra tout ce dont il a besoin », a dit Joe Biden.

Le vice-président américain a également évoqué les efforts infructueux pour instaurer la paix entre Israéliens et Palestiniens ainsi que les perspectives pour une solution à deux Etats.

« Il n’y a en ce moment aucune volonté politique chez les Israéliens ou les Palestiniens pour faire avancer des négociations sérieuses », a relevé M. Biden.

« Pour parler franchement, le processus continuel et systématique du gouvernement israélien d’agrandir les colonies, de légaliser les avant-postes et de confisquer des terrains, minimise selon moi la perspective d’une solution à deux Etats », a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis, les Nations unies et l’Union européenne sont contre la construction d’implantations, qu’elles considérent comme un obstacle à la paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...