Biden repousse les pressions lui demandant de boycotter la conférence de l’AIPAC
Rechercher

Biden repousse les pressions lui demandant de boycotter la conférence de l’AIPAC

Interrogé par une militante d'IfNotNow, le candidat à l'investiture a déclaré qu'il ne raterait pas l'évènement, ajoutant qu'il y allait "pour les convaincre de changer d'avis"

Le vice-président américain Joe Biden pendant la conférence annuelle 2016 de l'AIPAC à Washington, le 20 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le vice-président américain Joe Biden pendant la conférence annuelle 2016 de l'AIPAC à Washington, le 20 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

WASHINGTON (JTA) — Joe Biden a rejeté la pression exercée par une coalition de gauche pour que les candidats à la présidentielle américaine boycottent la conférence de l’AIPAC.

Une militante d’IfNotNow, l’organisation anti-occupation qui dirige l’initiative, a confronté l’ancien vice-président dans le New Hampshire et placé sa question dans le contexte de l’accord nucléaire iranien de 2015. Elle a fait remarquer que Biden a dirigé les démarches pour que le Congrès ne rejette pas l’accord alors que l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) s’efforçait de le saborder.

« Non, parce que je suis ici pour convaincre », a alors répondu Biden dans une vidéo de la rencontre publiée dimanche par IfNotNow sur Twitter, « les convaincre de changer d’avis ».

Aux côtés des candidats démocrates, seule la sénatrice du Massachussets Elizabeth Warren s’est engagée à ne pas prendre part à la conférence, prévue début mars.

 

Parmi ceux qui ont été interrogés par IfNotNow, le sénateur du Vermont Bernie Sanders a indiqué qu’il ne voyait aucune objection à sa présence et l’ancien maire de South Bend, Pete Buttigieg, a déclaré qu’il devait vérifier son emploi du temps.

La conférence a lieu dans les jours qui précèdent le « Super Mardi », jour où une quinzaine d’élections primaires sont organisées. Dans le passé, les candidats en campagne ont pris le temps d’y intervenir par vidéoconférence.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...