Blinken se rendra au Moyen-Orient « dans les prochains jours »
Rechercher

Blinken se rendra au Moyen-Orient « dans les prochains jours »

Le secrétaire d'Etat rencontrera Gabi Ashkenazi pour "travailler ensemble à la construction d'un avenir meilleur pour les Israéliens et les Palestiniens"

Anthony Blinken s'exprime au Queen Theater à Wilmington, Delaware, le 24 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)
Anthony Blinken s'exprime au Queen Theater à Wilmington, Delaware, le 24 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se rendra au Moyen-Orient « dans les prochains jours », a-t-il annoncé jeudi sur Twitter, après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza.

« Je me rendrai dans la région dans les prochains jours et je suis impatient de rencontrer le ministre (israélien) des Affaires étrangères et d’autres responsables israéliens, palestiniens et régionaux », a-t-il tweeté.

Ces rencontres auront pour but de « travailler ensemble à la construction d’un avenir meilleur pour les Israéliens et les Palestiniens », a indiqué le département d’Etat dans un communiqué.

Antony Blinken a échangé avec son homologue israélien Gabi Ashkenazi, avec qui il avait déjà parlé dans la matinée, et s’est « félicité » de l’accord de cessez-le-feu.

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s’entretient avec les médias lors d’une conférence de presse devant la Villa Liebermann au lac Wannsee à Berlin, en Allemagne, le 27 août 2020. (Crédit : Michele Tantussi / Pool Photo via AP)

Lors de leur conversation, les deux responsables ont « exprimé leur gratitude pour les efforts de médiation de l’Egypte », dont le rôle avait été salué par le président américain Joe Biden depuis la Maison Blanche jeudi après-midi.

Plus tôt jeudi, Antony Blinken s’était dit prêt à aller au Moyen-Orient « si cela aide à aller au-delà de la violence » et « s’il y a un bon moment » lors d’un déplacement au Groenland, où il terminait une tournée consacrée à l’Arctique.

Le cessez-le-feu, entré en vigueur vendredi à 02H00 (23H00 GMT) dans la bande de Gaza a mis fin à plus de dix jours d’affrontements, leur confrontation la plus meurtrière depuis des années.

Cet accord a été favorisé par l’Egypte, puissance régionale entretenant à la fois des relations avec Israël et le Hamas, mouvement considéré comme « terroriste » par l’Etat hébreu, l’Union européenne et les Etats-Unis.

De son côté, Joe Biden a estimé jeudi que le cessez-le-feu représentait « une vraie opportunité » d’avancer vers la paix entre Israéliens et Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...