Bolton: Trump avait d’abord accepté de payer Pyongyang pour libérer Warmbier
Rechercher

Bolton: Trump avait d’abord accepté de payer Pyongyang pour libérer Warmbier

Le conseiller à la Sécurité nationale a néanmoins assuré qu'aucun versement n'a été réalisé pour rapatrier l'étudiant juif américain qui était détenu en Corée du Nord

Otto Warmbier arrivant devant un tribunal pour son procès à Pyongyang, en Corée du Nord, le 16 mars 2015. (Crédit : Xinhua / Lu Rui via Getty Images / JTA)
Otto Warmbier arrivant devant un tribunal pour son procès à Pyongyang, en Corée du Nord, le 16 mars 2015. (Crédit : Xinhua / Lu Rui via Getty Images / JTA)

Le conseiller à la Sécurité nationale américaine John Bolton a déclaré dimanche que la Maison Blanche s’était engagée à payer la Corée du Nord pour la libération de l’étudiant juif américain Otto Warmbier, mais ne l’a jamais fait.

John Bolton a expliqué à Fox News que les autorités américaines avaient signé en 2017 un document promettant de verser à Pyongyang deux millions de dollars pour les soins médicaux de Warmbier lors de sa détention dans le pays.

Mais d’après Bolton, en dépit de cet accord, signé un an avant qu’il n’intègre l’administration Trump, « aucun payement n’a été fait. C’est certain. »

Warmbier, un étudiant de l’université de Virginie, est mort en juin 2017, peu après avoir été rapatrié dans le coma, après 17 mois de captivité. Il avait été enlevé alors qu’il faisait partie d’un groupe de touristes qui visitait la Corée du Nord en janvier 2016, et accusé d’avoir tenté de voler une affiche de propagande. Il avait été condamné à 15 ans de travaux forcés.

La Corée du Nord, qui a rejeté les accusations de tortures formulées par la famille, et affirmé avoir fourni « des traitements médicaux et des soins en toute sincérité ».

La semaine dernière, le Washington Post avait initialement évoqué cette promesse de deux millions de dollars, que Trump avait taxée d’infox, affirmant qu’aucun centime n’avait été versé pour libérer Warmbier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...