Cabel appelle les députés à ignorer Zoabi
Rechercher

Cabel appelle les députés à ignorer Zoabi

“Ignorez simplement son existence” et quittez la plénière quand elle parle, a déclaré le député de l’Union sioniste

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le président de la commission des Affaires économiques, le député Eitan Cabel (Union sioniste), à la Knesset, le 16 juin 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le président de la commission des Affaires économiques, le député Eitan Cabel (Union sioniste), à la Knesset, le 16 juin 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député de l’Union sioniste Eitan Cabel a exhorté mardi ses collègues députés à boycotter Hanin Zoabi, députée arabe provocatrice, et à quitter la Knesset quand elle se lève pour parler.

Zoabi, qui a déclenché la controverse la semaine dernière quand elle a qualifié les soldats israéliens de « meurtriers », déclenchant presque une émeute à la Knesset, a répondu en disant que Cabel était un « petit politicien » et en l’accusant de racisme.

Après les remarques de Zoabi, Cabel avait déclaré dans un communiqué qu’il pensait « correct d’écrire une lettre à tous les députés qui sont opposés à ses remarques scandaleuses et défiantes en leur demandant de quitter la plénière chaque fois qu’elle se lève pour parler. »

« Ignorez simplement son existence », a-t-il ajouté pendant un entretien avec la radio militaire.

« Son derniers discours a entraîné chez moi de la honte et de la colère qu’un député puisse mentir effrontément, faire de fausses accusations, inciter à la violence, et attaquer énergiquement et intolérablement l’Etat et les soldats israéliens », a déclaré le député de l’opposition.

Cabel a également appelé le procureur général à « travailler avec détermination jusqu’à ce qu’elle soit exclue du Parlement de l’Etat d’Israël. »

La députée de la Liste arabe unie Hanin Zoabi est expulsée pendant son discours devant la plénière de la Knesset par la sécurité, le 8 février 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La députée de la Liste arabe unie Hanin Zoabi est expulsée pendant son discours devant la plénière de la Knesset par la sécurité, le 8 février 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Le monde éclairé est contre le racisme israélien que Cabel, Liberman, Hazan et Netanyahu représentent clairement », a-t-elle déclaré.

Faisant référence à l’appel au boycott de Cabel, elle a déclaré qu’il « vaut mieux parler à une chaise vide que de parler à la conscience vide de Cabel et sa clique. »

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a dit trouver le plan de Cabel « intelligent ».

« Zoabi crée des provocations en plénière ; les députés doivent se lever et ne pas l’écouter », a déclaré le chef de l’Union sioniste à la chaîne de la Knesset. « Je suggère que ses discours ne soient pas diffusés. »

Zehava Gal-on, présidente du parti Meretz, a déclaré que les commentaires de Zoabi l’avaient également mise en colère, mais s’est aussi opposée au « harcèlement en plénière » par d’autres députés à l’égard de Zoabi.

Zoabi a à nouveau suscité la fureur la semaine dernière à la Knesset quand elle avait affirmé que les soldats israéliens étaient des « meurtriers » et demandé qu’ils s’excusent pour le raid contre le Mavi Marmara en 2010. Zoabi était à bord du bateau à ce moment-là. La pagaille qui s’en était suivie à la Knesset s’était presque transformée en pugilat, alors que certains députés s’étaient approchés avec colère du podium et avaient dû être repoussés par le service de sécurité.

Soixante députés, de la coalition et de l’opposition, ont déposé une plainte éthique contre Zoabi, et Netanyahu s’est tourné vers le procureur général pour tenter de l’évincer de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...